«Hater»: L'application de rencontres qui vous unit selon ce que vous détestez

MONDE Son lancement est prévu ce mercredi...  

20 Minutes avec agence

— 

Une femme s'apprête à consulter son Smartphone. Photo d'illustration.
Une femme s'apprête à consulter son Smartphone. Photo d'illustration. — Pixabay

Avoir en commun ce que l’on déteste pour bâtir une relation ? C’est le point de départ de l’application Hater, dont la sortie est prévue ce mercredi. Pour trouver un rendez-vous galant, l’utilisateur doit en effet d’abord faire part de ce qu’il ne supporte pas.

Il y a l’embarras du choix. De ceux qui laissent un pourboire de moins de 15 % au restaurant, en passant par les accrocs aux selfies de leur fessier ou ceux qui aiment les shorts cargo, plus de 3.000 sujets à détester sont proposés, rapporte Numerama.

Quatre actions possibles

Quand il ouvre Hater, l’utilisateur choisit entre quatre actions. Il peut déplacer son doigt vers le bas pour détester (hate), vers le haut pour aimer (love), à gauche pour ne pas aimer (dislike) et enfin à droite pour apprécier (like). L’application le géolocalise puis le met en relation avec les utilisateurs qui ont les mêmes dégoûts.

A New York (Etats-Unis), où Hater est testée depuis décembre, trois sujets de détestation font l’unanimité : l’élection présidentielle de l’année passée, ne pas respecter les conventions quand on marche dans la rue et nettoyer les cheveux coincés dans le lavabo.

>> A lire aussi : Applis de rencontre: «Je suis meilleur qu'un algorithme: j'ai le cœur en plus du cerveau»

A contrario dans le triptyque des sujets les plus appréciés figurent « ma maman » ou encore « l’amour de l’océan et du guacamole ». Hater sera disponible sous iOS dans un premier temps. Il faudra attendre le printemps prochain pour les utilisateurs d’Android.