Donald Trump président: BHL s'est encore trumpé, les internautes se fendent la poire

POLITIQUE Dans une chronique parue cet été, l'écrivain était persuadé que Donald Trump allait perdre l'élection présidentielle américaine...

T.L.G.

— 

BHL dit stop.
BHL dit stop. — EREZ LICHTFELD/SIPA

On se souvient des prédictions de Paco Rabanne (le crash de la station spatiale Mir et les milliers de morts à Paris et dans le Gers [ oui, le Gers]), du bug de l’an 2000 ou la destruction totale de l’Humanité prévue par les Mayas en décembre 2012 (sauf à Bugarach, oui, Bugarach). Les internautes prennent ce mercredi un malin plaisir à moquer un autre « prophète médiatique » :  Bernard-Henri Lévy.

>> A lire aussi : Toutes les réactions et analyses après l'élection de Donald Trump

En cause ? Une tribune du « philosophe » écrite en août dernier, intitulée « Pourquoi Trump va perdre ».

« Pourquoi Trump va perdre »

>> A lire aussi : Quand Bernard-Henri Lévy «emprunte» des photos de presse pour alimenter son compte Instagram

Dans sa chronique, BHL est persuadé que les Etats-Unis n’éliront jamais le milliardaire, faisant appel à Sartre et Tocqueville. « L’Amérique a tous les défauts que l’on voudra ; elle peut, comme disait Sartre, être saisie par une sorte de rage ; elle ne transige pas plus avec le patriotisme qu’avec le respect dû à ses braves ; et jamais elle n’élira un homme qui, alors que toutes les chaînes de télévision soupçonnent la main de Poutine derrière le piratage des adresses électroniques du parti adverse, est capable de s’exclamer "eh, Russie ! si vous m’entendez, j’espère que vous serez capable de retrouver les 30 000 e-mails manquants". »

Bon, au cas où vous débarquez : Donald Trump est bien devenu le 45e président des Etats-Unis. Assez pour provoquer l’hilarité sur les réseaux sociaux.

D’autres internautes (encore plus perfides) sont allés exhumer d’autres prédictions ratées de BHL (sur le Brexit notamment).

A la décharge de BHL, l’écrivain n’est pas le seul à s’être trompé sur l’élection américaine (les sondages, les médias américains et français, dont 20 Minutes, imaginaient une victoire de Hillary Clinton).