Nintendo: «Super Mario» et d'autres jeux NES des années 1980 gonflés en 3D

JEUX VIDEO L'émulateur «3DNES project» donne un nouveau look aux jeux de la console NES, très utilisée dans les années 1980...

M.C.

— 

«Super Mario Bros» en 3D grâce à un émulateur.
«Super Mario Bros» en 3D grâce à un émulateur. — Geod Studio

Pour beaucoup, la console Nintendo (aussi appelée NES), sortie au Japon en 1983, a fait entrer le jeu vidéo dans une nouvelle dimension. Trente-trois ans après, un petit studio se permet lui d’ajouter une nouvelle dimension à la machine : l’émulateur qu’ils ont développé transforme les jeux en 2D de la NES en jeux en 3D. 20 Minutes répond aux questions que vous vous posez sans doute.

J’ai du mal à y croire.

Bon, ce n’est pas une question, mais voilà déjà une vidéo qui montre à quoi ça ressemble.

Qu’est-ce que c’est ?

Le « 3DNES project » est un émulateur (un programme qui permet de lancer des jeux sur d’autres supports que celui d’origine) qui, comme son nom le suggère, ajoute une troisième dimension aux jeux de la console. Il a été créé par un studio vietnamien nommé Geod. Pour l’instant, il se présente sous la forme d’une version béta disponible uniquement en ligne, et uniquement dans le navigateur Firefox. Son créateur promet une version téléchargeable pour plus tard.

Comment cela fonctionne-t-il ?

En gros, l’émulateur étire les sprites (les éléments graphiques du jeu) sur l’axe Z, dans le sens de la profondeur quoi. Il permet au joueur de faire pivoter l’aire de jeu pour voir les côtés de ces sprites qui étaient à l’origine plats.

«Super Mario Bros» en 3D grâce à un émulateur.
«Super Mario Bros» en 3D grâce à un émulateur. - Geod Studio

Mais dans le détail, 3DNES project gère différemment les éléments de chaque jeu. Par exemple, les tuyaux verts de Mario deviennent cylindriques, tandis que les carrés bruns sur lesquels marche le plombier se transforment en alignement de cubes. Dans Megaman, les plates-formes et les ennemis prennent de la profondeur tandis que les échelles restent « plates ». Pourtant, le développeur assure que l’émulateur n’a pas de comportements préprogrammés « manuellement » pour chaque jeu. Il explique que son algorithme analyse la forme des éléments graphiques en 2D et détermine la forme 3D la plus appropriée.

«Megaman» en 3D grâce à un émulateur.
«Megaman» en 3D grâce à un émulateur. - Geod Studio

Le rendu est de qualité différente selon les jeux. Super Mario Bros, le jeu le plus utilisé pour tester le programme pendant le développement, offre une 3D très aboutie, tandis que le programme peine à rendre la vue de dessus de Zelda II. Le développeur Tran Vu Truc dit vouloir affiner l’émulateur pour que davantage de jeux bénéficient d’un bon rendu. « Si l’émulateur peut rendre correctement seulement un dixième de la ludothèque NES [677 titres sortis aux Etats-Unis], ce sera déjà un grand succès pour moi », explique-t-il.

Ça marche vraiment ?

Oui et non. La version béta est censée être jouable, mais peu ont réussi à la faire fonctionner. Le site Engadget précise avoir dû changer de carte graphique pour pouvoir charger un jeu. En attendant une version plus stable, vous pouvez toujours faire un tour sur la chaîne YouTube officielle pour un trip psychédélique garanti.