Le web à la française va draguer l’Amérique

HIGH TECH Une conférence «French Tech» se déroulera à New York les 26 et 27 juin…

Benjamin Chapon

— 

Fleur Pellerin à Paris le 16 janvier 2014.
Fleur Pellerin à Paris le 16 janvier 2014. — MEIGNEUX/SIPA

«La France n’est pas un pays de bolcheviks qui arrêtent de travailler à 18 heures.» Ça, c’est Gaël Duval qui le dit. Le fondateur de l’association France Digitale a imaginé une conférence «French Tech» à New York fin juin pour montrer aux Américains que la France avait bien des atouts dans le domaine de l’innovation numérique.

L’ambiance aux Etats-Unis est plutôt au «French bashing» après l’échec du rachat de Dailymotion par Yahoo! à cause de l’intervention d’Arnaud Montebourg.

Un concours de start-up

300 investisseurs américains ont été invités. Pendant deux jours, ils assisteront aux conférences d’entrepreneurs français innovants. Des représentants de Publicis, Deezer et Dailymotion seront notamment présents. Un concours entre vingt start-up françaises sera par ailleurs organisé.

Fleur Pellerin, qui avait créé le label «French Tech», participera à la conférence en qualité de secrétaire d’État au Commerce extérieur. Axelle Lemaire, sa remplaçante au poste de secrétaire d’État chargée du Numérique, n’a pas encore annoncé sa présence.