Voitures électriques : La Californie interdit les tarifs « à la minute » aux bornes de recharge

TARIFICATION Le nouvelle réglementation oblige les opérateurs de stations à indiquer le prix du kWh et le défilement de la somme dépensée au fur et à mesure de la charge

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: une borne de recharge pour véhicule électrique.
Illustration: une borne de recharge pour véhicule électrique. — SERGE POUZET/SIPA

Une loi va prochainement interdire en Californie les bornes de recharge de véhicules électriques facturant l’électricité à la minute. Le nouveau texte entrera en vigueur au 1er janvier. Elle a été votée par les autorités locales le 16 décembre dernier, indique le site Electrek.

Les législateurs souhaitent que tous les propriétaires de voitures aient accès au même type d’information. Les stations électriques devront donc indiquer clairement la capacité de la borne, le prix du kWh d’électricité et le défilement du nombre de kWh achetés en temps réel, comme à une pompe à essence.

Des entreprises opposées à la loi mais pas écoutées

La loi s’appliquera aux bornes de niveau 2 installées à partir de 2021 et aux stations DCFC mises en place à partir de 2023. L’ensemble des appareils de Californie, dont celles déjà existantes, devront être aux normes d’ici 2031 pour le standard niveau 2 et 2033 pour les DCFC.

Les opérateurs de stations électriques s’opposaient à cette loi, expliquant aux législateurs qu’ils vendaient un service et pas juste de l’électricité. Des frais de branchement, de stationnement ou d’attente (si la voiture ne redémarre pas immédiatement) s’ajoutent en effet au prix de l’électricité. Leurs arguments n’ont pas été entendus.

Pour respecter la loi, les gestionnaires de bornes Electrify America, EVgo et Chargepoint vont devoir abandonner la tarification à la minute et modifier leurs prochains terminaux. Tesla facture déjà au kWh. Mais l’entreprise d’Elon Musk devra désormais installer un écran et un compteur visibles sur ses nouvelles bornes de recharge.