Roland-Garros: Paulo Mathieu n'a pas eu de wild-card et il en veut beaucoup à la FFT

TENNIS Le joueur français, 35 ans, espérait ne pas avoir à passer par les qualifications pour jouer un dernier Roland...

N.C. avec AFP

— 

Paul-Henri Mathieu lors du Masters 1000 de Paris-Bercy, le 31 octobre 2016.

Paul-Henri Mathieu lors du Masters 1000 de Paris-Bercy, le 31 octobre 2016. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Paul-Henri Mathieu a exprimé son «désaccord total» avec la Fédération française de tennis qui ne lui a pas accordé d'invitation pour Roland-Garros (28 mai - 11 juin), où il espérait jouer une dernière fois. Le joueur a exprimé sa frustration sur son compte Twitter.

«J'ai pris acte de la décision de la FFT de ne pas m'octroyer de WC pour ce qui devait être mon dernier Roland-Garros. Bien évidemment une WC n'est pas un dû mais je suis en désaccord total avec la manière et les explications confuses fournies», a expliqué le 116e joueur mondial, âgé de 35 ans.

«Je vous informerai de la suite de mon programme après quelques jours de réflexion», a ajouté l'ex-N.12 mondial (meilleur classement en 2008), contraint de passer par les qualifications, qui débutent le 22 mai, pour espérer figurer dans le grand tableau.

>> A lire aussi: Federer forfait pour Roland-Garros, un petit drame pour le tournoi mais un excellent choix sportif

«Une wild-card n'est pas une récompense mais un défi pour répondre à un challenge», avait expliqué mardi le président de la FFT Bernard Giudicelli en dévoilant les bénéficiaires des invitations. C'est Julien Benneteau, 35 ans et 103e mondial, qui a été préféré à PHM parmi les Français les plus anciens. «Julien est un exemple d'engagement et a joué cette année en Coupe Davis», s'était justifié Bernard Giudicelli.

Les cinq autres Français bénéficiaires d'une invitation sont des jeunes joueurs, moins bien classés que Mathieu: Quentin Halys (127e), Matthias Bourgue (158e), Laurent Lokoli (274e), Benjamin Bonzi (301e) et Alexandre Muller (314e).