Atalanta-OL: Un but gag, une attaque en berne... Les Lyonnais voyageront en seconde classe en 16es de finale de Ligue Europa

FOOTBALL Lyon ne sera pas tête de série en phase finale, après son revers (1-0) ce jeudi en Italie…

Jérémy Laugier

— 

Mouctar Diakhaby et Marcelo ont commis une grosse bourde ce jeudi en se gênant devant leur ligne sur le but italien.

Mouctar Diakhaby et Marcelo ont commis une grosse bourde ce jeudi en se gênant devant leur ligne sur le but italien. — MARCO BERTORELLO / AFP

  • En panne d’inspiration, les Lyonnais se sont inclinés ce jeudi (1-0) contre l’Atalanta Bergame.
  • Un revers synonyme de deuxième place du groupe en Ligue Europa, et donc de 16e de finale retour à l’extérieur, peut-être face à un gros morceau.

La quête de la première place du groupe n’a pas transcendé les Lyonnais. Déjà qualifié, l’OL s’est en effet incliné (1-0) ce jeudi, à Reggio Emilia (Italie), contre l’Atalanta Bergame.

>> A lire aussi : Ligue Europa: L'OL perd à Bergame et loupe la première place... Revivez Atalanta-Lyon avec nous...

Un but gag qui change tout. L’OL n’était pourtant pas si mal rentré que ça dans sa finale de groupe. Un centre de Ferland Mendy aurait même pu permettre à Mariano Diaz d’ouvrir le score, sans un réflexe d’Etrit Berisha (3e). Mais la défense lyonnaise a dans la foulée compromis son match.

Rafael a perdu son duel avec Leonardo Spinazzola sur le côté. Mais sa responsabilité est bien moindre que celle de son axe central. Sur la volée écrasée d’Hans Hateboer, les géants Mouctar Diakhaby (1,92 m) et Marcelo (1,91 m) ont trouvé le moyen d’être surpris par Andrea Petagna, buteur de la tête de manière assez incompréhensible (1-0, 10e).

Une terne réaction. Installés dans leur configuration de contre de plus en plus classique, les hommes de Bruno Genesio n’ont quasiment jamais su impulser la moindre volonté de pressing, même menés. Un certain manque d’ambition incarné par les prestations frustrantes de Tanguy Ndombele, souvent trop loin de la surface italienne, et de Nabil Fekir, trop peu influent. Si le derby a été l’apogée de son brillant début de saison, le capitaine lyonnais est depuis dans le dur.

Suspendu puis malade, il a été assez décevant pour la troisième fois consécutive (après Lille et Caen). Sa frappe soudaine mais sans véritable danger (78e) puis son joli coup franc sur le poteau (90e+1) sont quasiment les deux seules opportunités d’une deuxième période plutôt lyonnaise. Mais même les entrées de Willem Geubbels (16 ans), d’Houssem Aouar (19 ans) et d’Amine Gouiri (17 ans) n’ont pas vraiment apporté la fraîcheur offensive espérée.

>> A lire aussi : OL: «Fusée inarrêtable», «ado pas très bavard»… Le phénomène de 16 ans Willem Geubbels décrypté

L’OL tremblera lundi. Désormais assuré de disputer son 16e de finale retour de Ligue Europa à l’extérieur, l’OL risque d’avoir une tout autre opposition qu’au même stade de la compétition la saison passée ( AZ Alkmaar). L’Atlético de Madrid, le Milan AC, Arsenal ou le RB Leipzig pourraient ainsi se dresser sur la route des Lyonnais lors du tirage au sort lundi.

>> A lire aussi : Atalanta-OL: Eviter l'Atlético Madrid, le Milan AC ou Arsenal et avoir un 16e retour à Lyon... Pourquoi cette finale de groupe n'est pas si anodine