Mercato OL: Qui est Willem Geubbels, cette «fusée inarrêtable» de 16 ans vendue 20 millions d'euros à Monaco?

FOOTBALL Extrêmement précoce, l’attaquant lyonnais de 16 ans Willem Geubbels vient d’être transféré ce mardi pour 20 millions d’euros à l’AS Monaco. « 20 Minutes » présente une pépite ayant fait le pari de ne pas signer pro avec son club formateur…

Jérémy Laugier

— 

Willem Geubbels s'était notamment distingué avec le groupe professionnel lyonnais en pré-saison, notamment en offrant une passe décisive à Amine Gouiri le 18 juillet 2017 contre l'Ajax Amsterdam (2-0).
Willem Geubbels s'était notamment distingué avec le groupe professionnel lyonnais en pré-saison, notamment en offrant une passe décisive à Amine Gouiri le 18 juillet 2017 contre l'Ajax Amsterdam (2-0). — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
  • Après avoir effectué ses premiers pas avec le groupe pro de l'OL en septembre dernier, à tout juste 16 ans, Willem Geubbels vient de s'engager ce mardi avec l'AS Monaco pour 20 millions d'euros.
  • Arrivé à l'OL en provenance de l’Asvel en 2010, le prometteur attaquant avait gravi les différentes catégories du centre de formation lyonnais à toute vitesse.
  • « 20 Minutes » avait interviewé fin septembre Cyrille Dolce et Armand Garrido, deux de ses formateurs, ainsi que son oncle Kelly Youga, lui aussi formé à l’OL. Ils présentent le nouveau phénomène de l'ASM.

On commençait à peine à se faire à l’idée que certaines pépites de Ligue 1 n’étaient pas encore de ce monde lors du sacre mondial des Bleus en 1998. Mais voilà que depuis septembre 2017, un petit nouveau n’ayant pas non plus vécu le but en or de David Trezeguet à l’Euro 2000 avait foulé la pelouse du Parc OL contre Dijon (3-3). Et pour cause, le désormais ex-attaquant lyonnais Willem Geubbels n’a que 16 ans, et donc déjà un transfert colossal de 20 millions d’euros (plus un pourcentage sur une éventuelle revente) à Monaco ce mardi. Une précocité assez incroyable qui n’a pas spécialement surpris ses formateurs lorsque 20 Minutes lui a consacré un portrait fin septembre.

« En 2016-2017, il s’est très vite fait remarquer lorsqu’on l’a surclassé en U17, expliquait alors Armand Garrido, son entraîneur en moins de 17 ans puis avec la réserve en National 2. Au vu de son énorme potentiel et de ses jambes de feu, on s’est dit que sa place était plus haut que ce qu’on pensait initialement. Mais on n’est qu’au début de l’histoire, il ne faut pas vous affoler, les gars ! »

« Etre surclassé et faire des différences… »

Contentons-nous donc de constater que le joueur a sauté la case U19 pour signer des débuts assez tonitruants avec les adultes en National 2, avec cinq buts inscrits d’emblée, sur la lancée d’une présaison remarquée avec le groupe professionnel (un but et une passe décisive). Avec comme première petite récompense ses sept minutes dans l’élite contre Dijon le 23 septembre, à des années-lumière des premiers pas du Villeurbannais au centre de formation, à partir de 2010.

« Lors de son année de préformation dans une catégorie U13 avec peu d’espaces, à 9 contre 9, on pouvait un peu douter de ses capacités au vu de son grand gabarit, reconnaît Cyrille Dolce, son formateur en U15. Mais il s’est immédiatement révélé en foot à 11. C’est une chose d’être surclassé, mais être surclassé et faire des différences dès sa première année U15 aux côtés d’Amine Gouiri, c’en est une autre. »

L'OL évoque « des efforts hors normes consentis par les dirigeants »

« Toujours à l’écoute », « assidu », « très altruiste », « déjà un grand instinct de buteur », les compliments ne manquaient pas au sujet de ce vainqueur du réputé tournoi international U15 de Neuville-sur-Saône, qui a pu s’appuyer sur les conseils de ses oncles Kelly et Amos Youga, tous deux footballeurs professionnels et formés à l’OL. « Il est la fierté la famille car il est le seul à avoir réussi à jouer en Ligue 1 avec l’OL », confiait en septembre Kelly Youga, actuel défenseur à Jura Sud (National 2).

Celui-ci a fait son possible pour « protéger au maximum le petit », qui était sous contrat stagiaire à Lyon jusqu’en 2019, mais qui a donc finalement refusé le contrat pro proposé par son club formateur. Et ce malgré « des efforts hors normes consentis par les dirigeants et les éducateurs », comme le rappelle le communiqué du club officialisant sa vente ce mardi.​

​ « On souhaitait qu’il vive une adolescence normale »

Les sollicitations ne manquaient pas autour de lui depuis l’été dernier, à l’image du Bayern Munich, qui aurait effectué une offre de 8 à 9 millions d’euros pour le recruter. « Il n’y avait pas que le Bayern, précise Kelly Youga. La majorité des grands clubs européens voulaient l’avoir. Mais on souhaitait qu’il vive une adolescence normale et qu’il fasse son bonhomme de chemin à Lyon. »

Un vœu qui n’a donc pas été entendu, l’histoire avec son club formateur s’étant très mal terminée ce mardi. Avec le recul, l’énorme engouement autour de cet élève de première interpellait tout de même à l’OL dès la rentrée de septembre. « Il faut surveiller tout ça car c’est forcément perturbant, tout comme faire l’ascenseur entre le groupe pro et le National 2, reconnaissait alors Armand Garrido. Je trouve qu’il s’adapte bien mais ça reste un adolescent pas très bavard. Il va toujours à l’essentiel. »

Comparé à Frédéric Kanouté et Pierre-Emerick Aubameyang

Tout comme sur le terrain où ce joueur assez longiligne (1,85 m et 72 kg) file droit au but dans un registre différent de ses glorieux aînés de la formation lyonnaise (Benzema, Ben Arfa, Lacazette, Martial…). « Je n’ai pas souvent vu ce profil de joueur, à la fois élancé et très rapide, confirme Armand Garrido. Celui qui s’en rapproche le plus à l’OL serait Frédéric Kanouté. » Son collègue Cyrille Dolce a une autre comparaison en tête : « Très jeune, je lui voyais déjà le profil de Pierre-Emerick Aubameyang. Quand il a un temps d’avance, attention les dégâts, c’est une fusée inarrêtable ».

Une « fusée inarrêtable » qui a fait le pari de sortir de son cocon lyonnais avec un transfert forcément retentissant pour un jeune de 16 ans n’ayant disputé que 87 minutes au total avec le groupe professionnel. Reste à savoir si avec Monaco, il suivra davantage les traces d’Anthony Martial ou de Jordy Gaspar, tous les deux également partis très tôt de l’OL pour rejoindre le Rocher.

>> A lire aussi : Monaco confirme son intérêt pour le jeune Geubbels et répond à l'OL

>> A lire aussi : Pourquoi Willem Geubbels est actuellement «un jeune un peu perdu» à l’OL