Une enquête a été ouverte mardi en Chine en raison de l’agression physique d’un arbitre après une fin de rencontre chaotique entre deux équipes de deuxième division, a annoncé la fédération chinoise alors qu’un des deux dirigeants a même évoqué des soupçons de match truqué.

>> A lire aussi: Oscar prend huit matchs de suspension pour avoir provoqué une bagarre générale

Samedi, après sept minutes de temps additionnel, l’arbitre central décide de siffler un penalty en faveur de Wuhan Zall alors mené 1-2 par le Boading Rongda, un club de la région de Pékin. Le penalty est inscrit et le match se termine donc par un nul (2-2) déclenchant la fureur des supporteurs du Boading Rongda qui commencent à s’en prendre aux arbitres sur la pelouse en leur jetant des débris, rapporte le quotidien Beijing News.

Selon le journal, l’un des quatre arbitres du match est ensuite pris à partie et tabassé dans son vestiaire, sans que les assaillants soient clairement identifiés. Pour rajouter au chaos, le président du Boading Rongda Meng Yondli, s’est effondré en larmes lors de la conférence de presse d’après-match, assurant que le match avait été truqué, que la victoire avait été volée au club.

Il a ensuite rassemblé ses joueurs sur le terrain leur expliquant qu’il retirait l’équipe du championnat avant de quitter lui-même quelques heures plus tard la présidence du club pour « des raisons personnelles ». La fédération chinoise a dit prendre ces événements très « sérieusement », demandant aux supporters de rester « rationnels ».