Deux juges français soupçonnent de «très grands coureurs» cyclistes d'avoir bénéficié du dopage mécanique

CYCLISME C'est le « Canard enchaîné » qui annonce cette enquête dans le milieu du cyclisme...

A.L.G.

— 

Un contrôle de vélo (illustration)

Un contrôle de vélo (illustration) — FABRICE COFFRINI

C’est une affaire qui pourrait faire grand bruit dans le milieu du cyclisme. Alors que très peu de cas de dopage mécanique avaient jusqu’ici été mis au jour (un jeune belge en catégories espoirs en 2016 et un cycliste amateur français il y a plusieurs semaines), le Canard enchaîné nous apprend dans son édition du 20 décembre que deux juges français, Claire Thépaut et Serge Tournaire soupçonneraient « un pacte de corruption scellé au plus haut niveau international » qui aurait « profité à de très grands coureurs ».

Toujours selon le Canard enchaîné, ce système, mêlant des équipes internationales de cyclisme, des sociétés privées et les hautes instances du cyclisme, aurait permis à des grands noms « de bénéficier des dernières avancées technologiques en matière de… moteurs électriques. »