McDonald’s crie au piratage de son compte après avoir attaqué Trump sur Twitter

PIRATAGE « Vous n’êtes qu’un pastiche de président », a lancé, à 9h16 ce jeudi, McDonalds sur son compte Twitter. Un message rapidement effacé mais qui a eu le temps d’être retweeté de nombreuses fois…

Fabrice Pouliquen

— 

Capture d'écran/Twitter

Capture d'écran/Twitter — Capture d'écran/Twitter

Le tweet n’est resté en ligne qu’une vingtaine de minutes ce jeudi matin sur le compte de McDonald’s Corporate. Assez toutefois pour être partagé plus d’un millier de fois et de créer un petit remue-ménage..

« Vous n’êtes qu’un pastiche de président et nous aimerions tant le retour de Barack Obama », est-il adressé àDonald Trump. Avant de conclure : « Et en plus, vous avez de minuscules mains ».

« Un piratage » selon McDonald’s

D’habitude si prompt à réagir sur la plateforme de micro-blogging, le président des Etats-Unis n’a pas réagi ce jeudi à ce tweet. Sur Twitter, les tentatives d’explications allaient bon train. Est-ce un piratage de compte ou l’embardée d’un community manager mécontent de McDonald’s ?

Sans doute soucieuse d’étouffer la polémique, McDonald’s a fini par réagir une heure après avoir effacé le tweet provocateur. Il s’agirait d’un piratage du compte de l’entreprise. « Twitter nous a indiqué que notre compte a été piraté. Nous avons supprimé le tweet, sécurisé notre compte et nous enquêtons désormais [sur cet incident] », a écrit McDonald’s

Trump, pro-McDo ?

L’enseigne de fast-food a tout intérêt à soigner ses relations avec le nouveau président des Etats-Unis qui, jusqu’à présent, a plutôt été un allié de poids. A plusieurs reprises, Donald Trump a fait part de son amour pour McDonald’s, rappelle le Guardian. Il y a un an, sur CNN, il évoquait son amour pour l’enseigne de restauration rapide et son Filet-O-Fish. Après avoir remporté la primaire du parti républicain, le milliardaire postait aussi sur Twitter une photo de lui dans son jet privé en train de manger des frites McDonald’s.

Celebrating 1237! #Trump2016

A post shared by Donald J. Trump (@realdonaldtrump) on