Le mot clé « Radio Londres » est de retour sur Twitter et cette fois c’est n’importe quoi

ELECTION Le mot-clé est apparu il y a quatre ans à l’occasion de la dernière élection présidentielle…

H.S.

— 

Illustration du réseau social Twitter.

Illustration du réseau social Twitter. — MATHIEU PATTIER/SIPA

A l’origine, l’idée était futée. En 2012, alors que Twitter compte près de 2.3 millions d’utilisateurs actifs en France, un groupe de journalistes en herbe officiant sur un site intitulé Radio Londres, décide de lancer un mot-clé du même nom le soir du 1er tour de l’élection présidentielle. L’objectif est simple : donner aux internautes inscrits sur le réseau social quelques résultats avant l’heure autorisée pour les médias traditionnels.

>> A lire aussi : Suivez le second tour en direct

A l’époque, la Commission nationale de contrôle de la campagne en vue des élections présidentielles (CNCCEP) avait épargné les twittonautes malicieux ayant employé le mot-dièse #RadioLondres. Ces chiffres reposaient essentiellement sur les premiers sondages sortis d’urnes ou les estimations d’instituts. Chacun est libre d’user de formules détournées pour publier les données, à l’image des messages diffusés à la radio lors de la Seconde Guerre mondiale par les résistants.

>> A lire aussi : Primaire à droite. A quelle heure tomberont les résultats ?

Quatre ans plus tard, Twitter compte près de 12 millions d’utilisateurs en France et #RadioLondres est (re) devenu l’un des sujets les plus commentés sur le réseau à l’occasion du premier tour de la primaire de la droite et du centre dimanche 20 novembre. Or, l’utilité initiale de 2012 a disparu. Contrairement aux élections traditionnelles, il n’y a eu, ni la semaine dernière, ni ce soir de sondages sortis d’urnes réalisés sur des « bureaux tests » permettant d’obtenir des estimations tôt dans la soirée.

Si aucune des informations publiées dans les tweets n’est donc à prendre au sérieux, le mot-clé répertoriait ce dimanche, comme la semaine dernière, une liste sans cesse renouvelée de vannes hilarantes faisant allusion à la victoire de François Fillon et à la défaite d’Alain Juppé et vice-versa. Florilège.