Lee Se-Dol (d) meilleur joueur mondial du jeu de go affronte l'ordinateur AlphaGo à Séoul, le 8 mars 2016
Lee Se-Dol (d) meilleur joueur mondial du jeu de go affronte l'ordinateur AlphaGo à Séoul, le 8 mars 2016 - GOOGLE DEEPMIND Google DeepMind

« Décisive », « historique », « inimaginable il y a encore quelques années » ou même «très inquiétante»… les superlatifs ne manquaient pas ce samedi matin pour qualifier la nouvelle victoire de l’ordinateur AlphaGo face au grand maitre du jeu de go Lee Sedol.

Le programme d’intelligence artificielle conçu par Google a remporté sa 3e manche consécutive dans le duel en 5 parties qui l’opposait depuis mercredi au champion du monde qui domine la discipline depuis une décennie.

Everest de l’Intelligence artificielle

Ce programme d’intelligence artificielle AlphaGo, qui utilise des algorithmes lui permettant d’apprendre de son expérience, est devenu célèbre en écrasant à l’automne 5-0 Fan Hui, le champion d’Europe du jeu de go. Mais beaucoup de spécialistes du jeu estimaient que Lee Se-Dol serait bien plus difficile à battre pour la machine, tant le tablier du jeu de go (19 lignes sur 19) offre un nombre incalculable de configurations possibles – davantage qu’il n’y a d’atomes dans l’univers, dit-on. Ce qui a valu à ce jeu millnénaire chinois le surnom d'« Everest » de l’intelligence artificielle.

Le programme de Google utilise notamment « l’apprentissage profond » (Deep learning), méthode d’apprentissage automatique conçue sur la base de couches de « neurones » artificiels, imitant ceux du cerveau humain.

>> A lire aussi : Le champion du monde de jeu de go va affronter une machine

Cette technique, conjuguée à l’augmentation de la puissance de calcul des ordinateurs et à la disponibilité d’énormes bases de données sur lesquelles entraîner les machines, a permis des avancées considérables.

Mots-clés :