20 Minutes : Actualités et infos en direct
décalésQui sont les DINKs qui partent en vacances quand les familles en reviennent ?

DINKs : Qui sont ces couples qui partent en vacances quand les familles en reviennent ?

décalésCes vacanciers tardifs à la recherche de calme sont la nouvelle cible des sites de voyage
Les « DINKs » sont sur-représentés parmi les vacanciers de septembre.
Les « DINKs » sont sur-représentés parmi les vacanciers de septembre.  - Photographie ljubaphoto / Getty Images©
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Derrière l’acronyme anglophone DINKs, « Double Income No Kids », se cachent des couples sans enfant qui bénéficient de revenus économiques fixes. Selon Hotels.com, 95 % des recherches sur le site au mois de septembre sont effectuées par des DINKs. Et pour cause : rentrée des classes oblige, les lieux de repos sont en principe exempts d’enfants à cette période. Ce qui n’a pas échappé aux agences de voyages et sites de réservation.

La recherche de la tranquillité

La fin de saison estivale est particulièrement appréciée par ces couples, et il y a une bonne raison à cela. Les tarifs sont généralement moins élevés, les températures clémentes sont toujours au rendez-vous, et il y a la garantie de pouvoir lézarder sur la plage ou au bord de la piscine, sans cris d’enfants qui viendraient troubler la tranquillité. Selon l’enquête menée par Hotels.com, 78 % des DINKs interrogés confient vouloir utiliser les espaces et équipements traditionnellement occupés par les enfants, tels que les toboggans aquatiques et les salles de cinéma !

La tendance des vacances sans mineurs

Ces aspirations vacancières s’inscrivent dans la mouvance des hôtels « exclusivement réservés aux adultes ». Une tendance touristique qui est apparue en 2018 à Marbella (Espagne) avec le Nobu Hotel Marbella, ouvert par l’acteur Robert de Niro ! Le concept n’a pas tardé à inspirer d’autres pays, à l’instar de l’Allemagne, de la Grèce ou de la Turquie. Généralement non accessibles aux moins de 16 ans, ces établissements rencontrent un succès certain : il en existerait désormais plus de 1.000 dans le monde.

Là encore, la perspective de passer du temps en couple, dans un cadre calme et intime, se fait ressentir. L’enquête d’Hotels.com mentionne notamment la volonté de « séjourner dans un environnement propice à la détente » (35 %) ou encore de « ne pas avoir à entendre les enfants jouer toute la journée » (33 %). Les hôtels « adult only » sont toutefois loin d’être l’apanage des DINKs. Ils s’adressent aussi aux couples avec enfant(s) qui souhaitent s’offrir une bulle en amoureux, aux membres adultes d’une famille ou encore aux groupes d’amis.

Sujets liés