Tour de France 2019: Groenewegen s'impose d'un boyau au sprint devant Ewan... La 7e étape à revivre en direct

CYCLISME Celle-là, elle est pour les sprinters

N.C.

— 

Le sprint pour terminer l'étape du Tour.
Le sprint pour terminer l'étape du Tour. — Christophe Ena/AP/SIPA

17h50Et sur ce, on va se quitter là. Merci à tous de m'avoir accompagné dans cette longue et plate étape. On se retrouve demain, ça va être un peu plus valonné et sympa sur la route de Saint-Etienne. Bises à tous ! 

17h48: La dernière ligne droite en vidéo, si vous voulez. 

 

17h46: Pointe de vitesse à 74,1 km/h pour le sprinter de la Jumbo... Boum. 

17h45: Bon, on avancé annoncé l'un ou l'autre, sachant qu'ils n'avaient pas encore gagné et qu'ils avaient les crocs. Et bien ça a été une grosse bagarre sur ce sprint. Avantage au Néerlandais pour cette fois. 

0kmELLE EST POUR GROENEWEGEN !!! Pour quelques millimètres devant Ewan. 

1,5kmPARTI POUR LA DERNIERE LIGNE DROITE. 

2km: Van Aert qui roule depuis deux bornes en tête de peloton alors que ça va à 55 km/h. Impressionnant. 

3km: C'est bon, le plus dur est négocier. Il reste UN gros virage, et ensuite c'est tout droit jusqu'à la ligne. 

5km: Quelques ronds-points et rétrécissements qui étirent le peloton dans ces derniers kilomètres. Attention à la chute les gars. 

7km: La route est tellement large que chaque équipe a sa propre orga, les unes à côté des autres (et non pas derrière les autres). Gros chantier là sur la nationale. 

8km: Les Bora (Bora) en tête de file, avec quelques FDJ, des Sunweb et des Quick-Step. 

10km: Sachez que la dernière ligne droite fait 1.600 mètres de long. Ça va être une de ces bastons mes petits potes. 

12kmAllez, c'est officiellement terminé pour nos deux courageux du jour. Place à la prépa du sprint maintenant. 

14km: Bon, ça fait 10 bornes que les mecs sont 15'' devant. Ils sont pas cools dans le peloton. Bravo à Offredo et Rossetto, quand même, de ne pas se relever et de rouler jusqu'au bout. 

16km: Peter et sa team. 

 

18km: LE BAROUD D'HONNEUR mon cher Jean-Mimi. Ils donnent tout, jusqu'au bout. Le peloton les tient en joue, à 18''. 

21km: Trente secondes reprises par les deux Français... Ça leur aura offert un petit répit, c'est bien. 

23km: Ouais bah si c'est ça c'est SA faute, on va pas attendre chaque mec qui pisse au mauvais moment quand même. 

 

25km: Ça y est, tout le monde est là, Tony Martin peut se remettre à la planche. Pas merci d'avoir escamoté le seul petit truc intéressant de cette étape, en tout cas. 

27km: Du coup, les échappés, qui allaient être avalés, reprennent quelques longueurs d'avance car le peloton s'est relevé pour attendre tout le monde. Mais pourquoi? 

29km: Dan Martin aussi dans ce petit groupe de chasse. 

 

30kmHop hop hop la petite cassure à l'arrière du peloton, au moment où Nairo Quintana notamment était redescendu. Du coup la Movistar obligée de s'employer pour faire la jonction. 

32km: Ok Colbrelli qui fait rouler 5 équipiers pour aller prendre la 3e place. De l'énergie bien utilisée ça. 

33km: Rossetto passe devant Offredo au sprint intermédiaire. A lui les (quelques puntos) et la prime. 

35km: Du monde, beaucoup de monde au bord de la route à l'approche de Mervans. C'est beau. Parce que le Tour de France, c'est le tour de la France, bien évidemment (je suis contractuellement obligé de la mettre une fois pour live, merci de votre compréhension). 

38km: «ATTENTION LA BASCULE».

 

40km: L'écart se stabilise depuis quelques kilomètres, autour des 1'45-1'50. Les deux hommes de tête passeront l'intermédaire en premiers. 

42km: Ils se seront fait plais' en tout cas les deux Français, en tête depuis le km 0. Mieux vaut être là qu'en parfait anonyme en plein milieu du peloton, non ? 

45km: LE CHANGEMENT DE ROUE POUR WOUT VAN AERT. On retrouve pas Nicolas Geay sur la moto 2 parce qu'en fait c'est pas grave du tout. 

47km: 1'50 d'avance pour Offredo-Rossetto, alors que le sprint est dans 14 kilomètres maintenant. Ça peut tenir (on a le suspense qu'on peut, hein). 

50kmNiclace34 > Hier Bardet qui lâche déjà le tour, oui car certains parlent de remontada mais la on a pas le psg en face... Quel est son problème... Faudrait-il pas qu'il parte ds une équipe etrangere avec plus de moyen et faire un tour d'Italie ou d Espagne comme l'avait fait pinot ?

>> C'est une bonne question... Elle a été posée à Pinot dans L'Equipe il y a quelques jours, il a répondu que lui ne serait pas forcément meilleur dans une équipe étrangère. Il est très bien entouré en France, il se sent à l'aise. Bardet, je ne sais pas. La question, c'est surtout de qui tu es entouré pour aller loin. Cette année, en l'absence de Pierre Latour, Bardet va être seul au monde en montagne. Et ça c'est un problème. S'il faut partir pour être mieux entouré, pourquoi pas, mais est-ce qu'il a la stature d'un leader à l'international ? 

53km: Voilà l'écart redescendu à 1'17... Le peloton continue de faire joujou avec les échappés, c'est mignon. 

56km: TreeksG > La fin d'étape d'hier de David Gaudu et Guillaume Martin peuvent elles annoncer de nouveaux grimpeur à suivre coté francais ?

>> Guillaume Martin, oui c'est sûr. Il était parti très tôt chez Wanty, là il devrait revenir la saison prochaine dans une équipe française, en l'occurence Cofidis. C'est un coureur habile, que l'on va voir pour des victoires d'étapes sur les grands tours. Et David Gaudu, ça va être fort aussi. Bien plus jeune (22 ans), il apprend aux côtés de Pinot pour le moment. On verra comment il évolue, mais il a le temps encore. 

59km: Marrant ça, l'écart est remonté à 2'22. C'est vraiment bizarre ce yoyo.

63km: Si vous n'avez jamais fait, courrez-y. Et à Meursault, aussi, juste à côté. Magnifique et plein de bons vins. 

 

66km: Offredo et Rossetto continuent de se battre devant, mais l'écart se réduit inexorablement. Plus que 1'40 d'avance... 

69km: En revanche, ce qui est vrai, c'est que Chalon-sur-Saône, qui accueille l'arrivée du jour, est la ville natale de Nicéphore Niepce, l'inventeur de la photographie. Allez hop, voilà de quoi briller en société à l'apéro ce soir. 

70km: Alors que l'on passe dans le joli petit village de Colonne, où est né Jean-Michel Colonne, l'inventeur de ce pilier à forme cylindrique qui sert souvent de base à des monuments qui... non c'est faux bien sûr. 

72km: Je vous ai pas dit, au fait, mais en termes de sieste c'est open cet aprem. Si c'est pas déjà fait (c'est mal, à 16h00), il est encore temps. Faut se réveiller avant le sprint intermédiaire, quoi. C'est-à-dire dans environ trois quarts d'heure. 

75km: Tony Martin, pour la Jumbo-Visma, et Kasper Asgreen, pour la Quick Step, font le train de tête de peloton. Et ça met tout le monde en fil indienne. 2'00 d'écart. 

78km: Les deux échappés ont couvert 38,6 km pendant la quatrième heure de l'étape. La moyenne depuis le départ est de 35,7 km/h. MAIS CA VA FINIR TROP TARD cette histoire, va falloir accélérer les gars. 

80km: Le peloton a fortement accéléré, là. Plus que 2'20 d'avance pour les deux hommes de têtes. J'ai bien l'impression que les équipiers des sprinters vont chercher à revenir sur la tête juste avant le sprint intermédiaire de Mervans, situé à 33 bornes de l'arrivée.

84km: J'étais en train de chercher un quiz vélo à faire, et je viens d'en trouver un assez hardos. Si vous êtes très très TRES calés, je vous le conseille. Il faut donner les tops 3 des maillots jaunes, verts, à pois et blancs de 2010 à 2016. Il est par  (vous revenez après hein!). 

87km: L'écart est passé sous la barre des trois minutes. Les équipes de sprinters n'ont pas du tout envie de jouer à se faire peur aujourd'hui. 

90km: Toujours après l'étape d'hier, Nicolas Portal est revenu sur le bilan de l'équipe Ineos, à l'instant, au micro de France TV >> «Ça s'est vraiment bien passé. C'est rassurant. Il y a une super ambiance dans l'équipe. Ce qui a rassuré c'est de voir Geraint Thomas à ce niveau. Ça fait du bien à Egan qui a beaucoup de pression autour de lui, beaucoup d'attente de son public, notamment en Colombie. Entre les deux, on ne fait pas de stratégie.»

93km: Je ne sais pas si vous avez vu, par exemple, mais Romain Bardet a eu des mots forts devant ses coéquipiers, lors du débrief de l'étape hier soir. 

 

95kmSi vous voulez revenir un peu sur l'étape d'hier, les gagnants, les perdants, tout ça, n'hésitez pas hein. On a un peu de temps devant nous là. 

98km: Petit rappel, vous pouvez à tout moment retrouver 

> Le classement général par ici 

> Le classement par points par ici 

> Le classement de la montage par ici

> Le classement du meilleur jeune par ici

101km: Le profil de l'arrivée, avec une longue et large ligne droite, n'avantagera pas Sagan en revanche. Lui il a besoin que ça tourne un peu et/ou que ça monte un peu et/ou que ce soit un peu le boxon pour tirer son épingle du jeu. 

104km: Le truc de base à savoir, c'est que cette étape, la plus longue du Tour (230 bornes), n'échappera pas aux sprinters. A moins d'un énorme concours de circonstances... Groenewegen et Ewan, qui n'ont pas encore gagné, ne vont pas vouloir laisser passer l'occasion. Et Viviani voudra lui en remporter une deuxième. 

107kmLe point sur la course >> Un duo français est échappé depuis de trèèèès nombreux kilomètres, déjà. Il s'agit de Yoann Offredo et de Stéphane Rossetto (qui est devant chaque jour où ça monte pas en fait). Ils ont actuellement un peu plus de 4 minutes d'avance sur le peloton, qui gère tranquillou. 

109km: Voilà ce qui nous attend aujourd'hui. Là on est dans la dernière montée, de 4e catégorie. Ensuite c'est tout droit tout plat. 

 

15h02Tut tut, il est l'heure ! On est de retour sur la route du Tour, où il reste 110 km à parcourir. 

14h00: On se retrouve dans une heure pour la prise d'antenne les loulous. Ça vous laisse un peu de temps pour l'échauffement sieste (important, ça, de s'échauffer correctement pour faire une bonne sieste après). 

14h00: C'est notre projet, mais bon, pas aujourd'hui. Ce sera plutôt pour demain, après les sept petites montées au programme entre Mâcon et Saint-Etienne. Cet aprem, c'est des lignes droites, du plat, et un sprint au bout. Enfin, normalement. 

14h00Hello tout le monde. Bien remis des émotions d'hier? Prêts à repartir au combat avec Julian pour récupérer le maillot jaune? Parce que oui, c'est NOTRE PROJEEEEEET. 

Retour sur terre aujourd'hui pour le peloton. Après la belle étape de jeudi, marquée par sept ascensions et un dernier kilomètre de folie qui a fait une première sélection parmi les favoris et a vu Julian Alaphilippe perdre son maillot jaune, cette 7e étape entre Belfort et Chalon-sur-Saône est beaucoup moins sexy. C'est tout droit, c'est plat, et ça n'en finit pas, puisque les 230 km au menu du jour représentent le plus long itinéraires de ce Tour 2019. Mais bon, il faut en passer par là, aussi, et laisser les sprinters se faire plaisir de temps en temps. 

>> On se donne rendez-vous vers 15h00 pour suivre le dénouement de cette étape, que l'on espère moins cousu de fil blanc qu'il n'en a l'air...