Tour de France 2018: «Les coureurs doivent être respectés»… Prudhomme revient sur l'incident vécu par Froome

CYCLISME Le patron du Tour souhaite que le public reste bienveillant…

A.H.

— 

Froome et la Sky ont été pris à partie jeudi.
Froome et la Sky ont été pris à partie jeudi. — Philippe LOPEZ / AFP

Ça a été une fin d’étape houleuse, jeudi, à l’Alpe d’Huez. Aussi bien entre les favoris du Tour de France, qui se sont expliqués sur les 21 lacets de la montée, mais aussi avec les spectateurs, présents sur le bord de la route. L’un d’eux s’est même permis de donner un coup à Chris Froome en pleine course. Plus globalement, les Sky ont été chahutés et hués par une partie de la foule. Alors, ce vendredi, avant la 13e étape, Christian Prudhomme, le directeur de la Grande Boucle, a lancé un appel au calme.

« On a eu une montée de l’Alpe très pénible, a affirmé l’ancien journaliste à l’AFP. Les coureurs du Tour doivent naturellement être respectés, ce que fait l’immense majorité du public. Ne pas siffler et évidemment ne pas toucher les coureurs. Hier [jeudi], s’est concentré dans la deuxième partie un public parfois inconscient. Même si ce n’est pas un spectateur surexcité qui fait tomber Vincenzo Nibali, c’est un spectateur. »

Prudhomme se montre confiant pour les prochaines étapes, notamment celles dans les Pyrénées : « Je ne doute pas que l’on retrouvera le public bienveillant du Tour de France dans les jours qui viennent. Je ne peux que renouveler mes appels au calme, au bon sens, à la sérénité, à l’égard des coureurs qui font le Tour de France. C’est un paradoxe : Vincenzo Nibali, qui n’appartient pas à l’équipe Sky, se retrouve sur le carreau. »