Adélaïde : Gaël Monfils remporte son premier titre depuis près de deux ans, de bon augure avant l’Open d’Australie

TENNIS A 35 ans, et après une saison 2021 cauchemardesque, Gaël Monfils avait prévenu que 2022 serait l’année du renouveau, il n’a pas menti le bougre

A.L.G. avec AFP
— 
Gaël Monfils attaque 2022 par une victoire à Adélaïde.
Gaël Monfils attaque 2022 par une victoire à Adélaïde. — Michael Errey / AFP

Il avait beau nous avoir promis de démarrer la saison 2022 avec la bave aux lèvres, après une année 2021 pourrie par un physique en berne, on avait encore du mal à y croire. Pourtant, Gaël Monfils a bel et bien joint les actes à la parole en remportant, dimanche, son premier trophée depuis près de deux ans à Adélaïde (Australie) aux dépens du Russe Karen Khachanov (29e).

Le Français s’est imposé en deux sets 6-4, 6-4, à huit jours de l’Open d’Australie (17-30 janvier). Monfils, 35 ans et 21e mondial, n’avait plus levé les bras au ciel sur le circuit ATP depuis le tournoi de Rotterdam (Pays-Bas) en février 2020, avant la pandémie de Covid-19. Il s’agit du 11e titre de sa carrière.

Monfils remonté à bloc

En 2021, la Monf' avait achevé sa saison sur un forfait au cours du Masters 1000 de Paris début novembre, avant son huitième de finale attendu face au N.1 mondial Novak Djokovic. Victime d’une lésion musculaire aux adducteurs, il s’était alors dit à la fois « frustré » et content d’en terminer avec une « année horrible », et avait affiché son envie « d’arriver au top en 2022 avec de gros résultats d’entrée ».

« Avant la pandémie, j’étais neuvième ou quelque chose comme ça. Je veux revenir au plus haut niveau, confirmait-il avant la finale. Je veux jouer autant de matchs que possible, atteindre des finales, en gagner. L’objectif reste évidemment de briller dans les grands tournois, d’essayer de réussir un gros coup. Je crois toujours que j’en suis capable. Je travaille dur pour ça. » Ça se voit, ça se voit.