Roland-Garros: Nadal pour conclure, du Français partout... Le programme du mardi 29 mai (1er tour)

TENNIS Tout ce qu'il faut savoir sur la troisième journée du tournoi...

Aymeric Le Gall
— 
Caroline Garcia lors de la finale de la Fed Cup France-République Tchèque le 13 novembre 2016.
Caroline Garcia lors de la finale de la Fed Cup France-République Tchèque le 13 novembre 2016. — Jean-Francois Badias/AP/SIPA

De notre envoyé à Roland-Garros,

Les favoris en lice

On avait terminé la journée sur un Nadal-Bolelli vraiment pas dégueu, on va repartir sur ce même match puisqu’une tempête a éclaté lundi soir sur Roland-Garros. Avantage Rafa (6-4, 6-3, 0-3), même si l’Italien est loin d’être venu jouer les sparring-partners. Pour le reste, encore pas mal de Français en lice avec notamment un Mahut-Del Potro et Berdych-Chardy. Chez les filles, Caroline Garcia va tranquillement se dégourdir les jambes (on le lui souhaite en tous les cas) contre Duan pour son entrée en piste. C’est aussi le premier match de Serena Williams, de Maria Sharapova et de la numéro un mondiale Simona Halep.

Les Français du jour

Julien Benneteau - Leonardo Mayer

Adrian Mannarino - Steve Johson

Pierre-Hugues Herbert - Peter Polansky

Nicolas Mahut - Juan-Martin Del Potro

Jérémy Chardy - Thomas Berdych

Caroline Garcia - Yingying Duan

Myrtille Georges - Taylor Townsend

Fiona Ferro - Carina Withoeft

La météo

Bon autant vous le dire tout de suite, on risque de se prendre une série de saucées du feu de Dieu. Après une matinée à peu près correcte - c’est avec dire des nuages bien lourds et bien moches -, l’après-midi va être crado avec, si j’en crois Météo France, « de fortes et fréquentes averses orageuses ». Ça fait rêver, hein ? France Télé va devoir meubler, bon courage à eux, bon courage à vous.

Le tweet du jour

C’est le nôtre, en toute modestie. A peine deux jours de compétition et voilà qu’on tient notre première« alerte belle histoire ». C’est celle du Lucky Loser argentin Marco Trungelitti, repêché au dernier moment après l’abandon de Kyrgios, et qui a appris la nouvelle alors qu’il était à Barcelone. S’en est suivi un road trip familial pour rejoindre Paris, avec tous les ingrédients de la belle histoire, donc : la location d’une voiture, la mamie dans l’Opel Corsa, avec le frangin et la maman, des sandwiches triangles sur une aire d’autoroute. Et, forcément, une superbe victoire à Roland en guise de happy end.

Le prono de la redac

Un prono et un souhait. Pour son grand jubilé à Roland-Garros, il est hors de question que le Français Julien Benneteau nous la fasse à l’envers avec des adieux dès le premier tour dans un court n°1 (qui tire lui aussi sa révérence cette année d’ailleurs). Alors on va croire très fort dans les services-volées de Bennet' contre l’Argentin Leonardo Mayer (42e mondial) histoire de prolonger un peu le plaisir.