Roland-Garros: Toutes ces fois où on a eu envie de coller des baffes au public français (surtout celui du Chatrier)

TENNIS Comme d’habitude…

J.L.

— 

Kei Nishikori lors de son quart de finale contre Murray, le 7 juin 2017.
Kei Nishikori lors de son quart de finale contre Murray, le 7 juin 2017. — Yan Lerval/SIPA

De notre envoyé spécial

C’est presque un marronnier qu’on vous ressort chaque année, mais on est bien obligés. Le public de Roland-Garros fait tout pourentretenir sa mauvaise réputation avec une persévérance assez remarquable. Enfin, il s’agit de ne pas être injustes : on parle surtout du public du court Philippe Chatrier, et dans une moindre mesure, celui du Lenglen. Les vrais fans de tennis qui peuplent les courts annexes sont beaucoup plus respectueux du jeu et des joueurs, de manière générale. Sans volonté d’exhaustivité, les envoyés spéciaux de 20 Minutes vous résument tous les moments où ils ont eu envie d’égorger un bébé panda pour se retenir de tuer un être humain. Florilège dans le désordre.

>> Quand le Chatrier siffle SYSTEMATIQUEMENT un joueur qui demande à l’arbitre de vérifier la marque, même quand il y a litige légitime

>> Quand des petits malins qui ne sont jamais allés plus bas que Montpellier crient « Vamoooooooos » avec un accent français insupportable dès qu’il y a un Espagnol sur le court

>> Quand les binoclards s’ébrouent avant la fin du point parce qu’ils pensent que la balle va être faute et que les non binoclards répondent par un « Chuuuuuuuuuuuuuut » tout aussi sonore

>> Quand le Central est à moitié vide alors que Mladenovic débute un quart de finale compliqué qu’elle finira d’ailleurs par perdre

>> Quand un supporter de Murray profite des temps morts pour lancer le gimmick « Let’s go andy let’s Go », environ 300 fois en deux heures

>> Quand la moitié du Lenglen applaudit une première balle faute de Muguruza parce qu’elle n’avait pas compris que c’était une première balle, ce qui signifie en plus que la dite moitié ne connait pas les règles du let

>> Quand un gros bourrin gueule « Il faut viser dans le carré » après une deuxième double faute d’Alizé Cornet au bord du gouffre face à Caroline Garcia dans un match déjà sulfureux

>> Quand un autre gros bourrin rougeaud en panama tente un « popopopopopo olé » JUSTE avant le début du point

 

>> Quand Monfils est obligé de réclamer les encouragements du Central parce qu’il vient de sauver trois balles de set contre Wawrinka et que tout le monde s’en tamponne en tribunes (pareil pour celui de Garcia)

>> Quand un type se croyant drôle lance « Alleeeeeeeeeee Richard Monfils » en plein milieu d’un échange lors de la rencontre entre Monfils et Gasquet au 3e tour

>> Quand un mec qui se croit au Parc des Princes crie « mais noooooooooooon elle est bonne monsieur l’arbitre » après une première balle faute de 10 centimètres.

 

>> Quand le même ou un pote embraie sur un « Allez Alizé c’est le début de la remontada » en riant grassement avec ses voisins (et que Cornet est toujours à la ramasse)

>> Quand le Chatrier siffle la décision de l’arbitre de Tsonga-Olivo d’arrêter le match alors qu’on n’y voit plus rien et que le Français est dans les cordes

>> Quand un énième relou se permet de lâcher « Allez finissez vite qu’on passe à la suite » bien lourdingue lors du quart entre Mladenovic et Bascinszky alors que les matchs des hommes ont DEJA été déprogrammés faute de temps

>> Quand les mêmes sifflent la confirmation de l’annulation des quarts de finale hommes alors que Timea Bascinszky est toujours sur le terrain et salue gentiment la foule

>> Quand des pré-ado poussent des cris d’ingénues parce que Rafa Nadal enlève son tee-shirt alors que tout le monde sait qu’il est moins tanké que la moitié du circuit

>> Quand un gamin demande à Wawrinka de tenter « un service volée » contre Cilic et que le Suisse s’exécute, légitimant ainsi la bêtise de cette infime minorité qui pourrit les matchs

Liste non exhaustive. A vous.