Roland-Garros: Le boss de la FFT allume indirectement Lucas Pouille pour son échec au 3e tour

TENNIS Bernard Giudicelli a taclé Lucas Pouille et son entraîneur...

W.P.

— 

Pouille a bien galéré contre Benneteau dimanche.
Pouille a bien galéré contre Benneteau dimanche. — Ella Ling/Shutterstock/SIPA

Le sport oublie vite car il n’a pas de mémoire et n’en a jamais eu. Lucas Pouille a beau avoir été le seul joueur français digne de ce nom à avoir poutré Rafael Nadal en cinq manches (à l’US Open l’année dernière) ces dernières années, voilà que le président de la FFT, Bernard Giudicelli, lui tombe dessus pour des crampes au 3e tour contre son bourreau Ramos-Vinolas. Sous-entendu, « t’es faible physiquement, tais-toi et bosse plus ». C’est d’ailleurs peu ou prou ce qu’il a dit la veille au micro d’RMC, sans viser directement le joueur français.

« Ce qu’il a manqué aux Français, c’est la grinta. Quand un coach dit qu’un joueur peut passer huit heures sur les courts sous 45 degrés et qu’il a des crampes au quatrième, c’est qu’il y a un problème. Il faut arrêter les mots. Il faut travailler selon les normes du tennis moderne. C’est-à-dire avoir une capacité physique, une caisse très tôt et aussi travailler la tête. »

Les propos du boss de la FFT font écho à ceux d’Emmanuel Planque, le coach du Nordiste, sur LCI, en début de quinzaine (« la préparation de Lucas a été polluée, mais aujourd’hui il est vraiment à 150 %. Il peut jouer sept heures sous 45 degrés s’il le faut »), et il ne fait aucun doute que Pouille est donc visé par Giudicelli.

Pouille a deux quarts de finale de grand chelem à défendre

Planque a rapidement réagi à cette sortie houleuse dans les colonnes de L’Equipe en essayant de calmer le jeu. « Aucune phrase, si négative soit-elle, n’altérera notre envie de progresser ou d’avancer. Nous ne faisons pas partie des gens qui calculent, vendent ou commentent », a-t-il ainsi commenté. Son échec à Roland-Garros derrière lui, Lucas Pouille a désormais deux quarts de finale en grand chelem (Wimbledon et US Open) à défendre.