20 Minutes : Actualités et infos en direct
rugbyLes Bleus l’emportent face à l’Uruguay mais laissent une impression mitigée

France-Uruguay : Les Bleus l’emportent sans le bonus offensif et laissent une impression mitigée

rugbyLe XV de France a difficilement battu l’Uruguay pour son deuxième match dans cette Coupe du monde, jeudi soir à Lille
Les Bleus ont battu l'Uruguay lors de leur deuxième match de Coupe du monde, le 14 septembre 2023 à Lille.
Les Bleus ont battu l'Uruguay lors de leur deuxième match de Coupe du monde, le 14 septembre 2023 à Lille.  - AFP / AFP
Nicolas Camus

Nicolas Camus

L'essentiel

  • Le XV de France a assuré l'essentiel et pas beaucoup plus jeudi soir en battant l'Uruguay (27-12) pour son deuxième match dans cette Coupe du monde.
  • Les Bleus n'ont pas réussi à se mettre à l'abri avant la pause, et se sont même fait peur en début de seconde période avant de mieux terminer la partie. Mais ils ont échoué à prendre le point du bonus offensif.
  • L'équipe remaniée alignée par Fabien Galthié n'a pas donné toutes les garanties espérées, alors qu'un turnover est encore attendu la semaine prochaine contre la Namibie.

De notre envoyé spécial à Lille,

Le XV de France a difficilement battu une équipe d’Uruguay accrocheuse et joueuse, jeudi soir à Lille (27-12). L’essentiel est sauf, mais les Bleus nous ont fait des frayeurs.

Brouillons

C’est peut-être la nostalgie, déjà, du match d’ouverture mais les Bleus ont encore décidé de démarrer la rencontre à l’envers, poussant le vice jusqu’à encaisser la copie conforme du premier essai néo-zélandais – un jeu au pied dans le dos de la défense conclu sur l’aile (3-5, 6e). Un simple contre-temps, pensait-on, quand Hastoy remettait les Bleus devant au score (13-5, 11e). Mais la domination territoriale française n’allait pas se concrétiser au tableau d’affichage. Trois explications à cela : une incapacité frustrante à porter les ballons une fois dans les 22 adverses, le carton jaune de Taofifenua (dont le coup de coude aurait pu valoir plus) et le cœur énorme de cette équipe sud-américaine.

Bluffante Uruguay

L’adversaire du soir n’avait rien d’un faire-valoir. On savait bien que les Uruguayens ne feraient aucun cadeau et laisseraient toutes leurs forces dans la bataille, mais ils ont fait bien plus que ça. Cette équipe dispose de sacrés joueurs de rugby, à l’image du demi d’ouverture Etcheverry et surtout de l’arrière Amaya. Ce dernier s’est amusé plusieurs fois à travers la poreuse défense française, obtenant une juste récompense en seconde période (13-12, 56e). A ce moment-là, la déception de voir les Bleus échouer à se détacher s’est transformée en crainte, réelle, de voir ce match basculer du mauvais côté.

Encore du boulot pour les Bleus

Avec douze nouveaux joueurs incorporés pour ce match, le staff imaginait bien que ce ne serait pas une balade de santé. Mais ces Bleus, même inexpérimentés à ce niveau, auraient dû afficher plus de maîtrise. Il a tout de même fallu qu’Etcheverry soit contré par son propre coéquipier et que Mauvaka profite du cadeau pour que l’on commence à respirer (20-12, 55e), avant que Bielle-Biarrey ne creuse l’écart (27-12, 73e). Quinze pénalités concédées et pas de bonus offensif, ce n’était certainement pas l’idée de départ de Fabien Galthié. La semaine qui arrive sera peut-être encore plus studieuse que prévue avant la Namibie, jeudi prochain.

Sujets liés