Top 14: Le président du BO porte plainte pour injures homophobes contre des supporters Bayonnais

RUGBY Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux est à l'origine de cette plainte 

A.L.G.

— 

Ceci est un ballon de rugby
Ceci est un ballon de rugby — Andreas SOLARO / AFP

Après le foot​, le rugby. Jean-Baptiste Aldigé, le président du Biarritz Olympique, a annoncé dans un communiqué publié sur le site officiel du club avoir porté plainte pour « injure publique envers un particulier en raison de son orientation ou identité sexuelle », après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo dans laquelle des supporters bayonnais proféraient des insultes homophobes à son égard.

L’Aviron Bayonnais réfute les accusations du BO

« Le Biarritz Olympique Pays Basque regrette, dénonce et condamne les agissements des supposés membres de l’association de supporters de l’Aviron Bayonnais, le BOC (Bayonnais d’Origine Certifié) qui, le vendredi 15 mars 2019, lors du déplacement de leur équipe sur la pelouse de Mont-de-Marsan, ont publié sur les réseaux sociaux des vidéos à caractère homophobe à l’encontre des Biarrots en général et de Jean-Baptiste Aldigé », peut-on lire dans le communiqué.

Les dirigeants biarrots regrettent également « l’attitude » de leurs homologues bayonnais « qui, avertis immédiatement de la situation, ont choisi d’ignorer et donc de cautionner de tels agissements. »

Une accusation que réfutent les dirigeants bayonnais, qui y sont eux aussi allés de leur communiqué officiel : « L’Aviron Bayonnais ne peut en aucun cas accepter d’être entraîné dans une polémique qui lui est totalement étrangère. Nous nous inscrivons en faux contre les déclarations du Président du Directoire du Biarritz Olympique qui dans un communiqué accuse les dirigeants de l’Aviron Bayonnais de cautionner une vidéo homophobe. L’Aviron Bayonnais n’est en rien homophobe, ni directement, ni indirectement, ni ouvertement, ni de façon subliminale et considère le sujet de l’homophobie avec beaucoup trop de respect et de gravité pour le détourner à des fins uniquement polémiques. »