XV de France: Oubliée l'éclaircie des 6 Nations, les Bleus se font salement ouvrir par les All-Blacks (52-11)

RUGBY Le XV de France s’est pris une sacrée rouste en Nouvelle-Zélande pour ce premier des trois test-matchs de juin…

A.L.G.

— 

Mathieu Bastareaud et le XV de France n'ont pas vu le jour face aux All-Blacks.
Mathieu Bastareaud et le XV de France n'ont pas vu le jour face aux All-Blacks. — MICHAEL BRADLEY / AFP

Si le rugby durait moitié moins de temps, le XV de France sortirait tout juste d’un exploit incroyable en terre divine, en Nouvelle-Zélande. Sauf que ce n’est pas le cas et que les hommes de Jacques Brunel, qui débutent leur tournée du mois de juin face aux All-Blacks à l’Eden Park d’Auckland, se sont fait rouler dessus par les Blacks après avoir mené (11-8) à la pause. A l’arrivée, la note (52-11) est piquante et chatouille le fondement d’un groupe qui se cherche encore, à un peu plus d’un an de la Coupe du monde au Japon.

Il y a huit mois, déjà, les Bleus s’étaient gentiment fait ouvrir sur leur terre, au Stade de France, mais le (38-18) passerait presque aujourd’hui pour un score agréable. Il y avait pourtant des motifs d’espoir avant la rencontre : depuis l’arrivée du sélectionneur à moustache, les Bleus avaient retrouvé un semblant de solidité défensive et l’absence de plusieurs joueurs majeurs chez les Néo-Zélandais (Coles, Retallik, Read et Sonny-Bill Williams) laissait penser qu’on avait peut-être une chance de ne pas vivre une boucherie rugbystique. Raté. Encore raté.

Un naufrage et sept essais

Si on compte bien (et malheureusement c’est le cas), cette raclée est la douzième de suite face aux Blacks, doubles champions de monde en titre. Et dire qu’il reste encore deux test-matches, samedi à Wellington et le 23 juin à Dunedin. Dans cet ersatz de rencontre, les Français auront finalement tenu une bonne heure avant de se désintégrer en plein vol et d’encaisser – attention, là aussi ça picote – sept essais !

C’est dommage car cette saucée presque honteuse efface totalement le tournoi des 6 Nations durant lequel le XV de France avait montré par moments des choses intéressantes. Seule petite consolation dans tout ça, la Coupe du monde n’est pas demain. Mais il y a du taf pour ne pas simplement jouer au Japon un pathétique rôle de figuration.