VIDEO. Bordeaux: Bières, chants, sérénades... Les Irlandais sont de retour en ville avec la célèbre «Red Army»

RUGBY Des centaines de supporters du Munster sont attendus, ce week-end, pour la demi-finale de Champions Cup face au Racing 92…

Clément Carpentier

— 

La Red Army va débarquer ce week-end à Bordeaux.
La Red Army va débarquer ce week-end à Bordeaux. — Pascal Guyot / AFP
  • De nombreux supporters irlandais seront à Bordeaux pour soutenir le Munster.
  • La ville garde un excellent souvenir de leur venue lors de l'Euro-2016.
  • Les fans du Racing 92 risquent d'avoir du mal à se faire entendre au stade Chaban-Delmas. 

Bordeaux veut sa seconde tournée. Deux ans après l’incroyable fête proposée par les supporters irlandais lors de l’Euro de football, certains d’entre eux seront de retour ce week-end à l’occasion de la demi-finale de la Champions Cup au stade Chaban-Delmas entre le Racing 92 et le Munster (16h15). Et ce n’est autre que la Red Army (surnom donné aux supporters de cette province) qui va débarquer en ville. Au Connemara, célèbre pub irlandais, Nicolas, un habitué, est déjà dans les starting blocks :

On les attend avec impatience. En 2016, c’était un truc de fou. Pendant plusieurs jours, ils avaient mis une ambiance fantastique dans la ville. Il y avait eu une vraie communion avec les locaux et les supporters des autres équipes. »

Soir de fête pour les Irlandais au Connemera en juin 2016.
Soir de fête pour les Irlandais au Connemera en juin 2016. - Clément Carpentier - 20 Minutes

Au point de faire la Une de l’actualité à plusieurs reprises grâce à leur sens de la fête. Petit récap de leurs faits d’armes :

- Ils chantent à la gloire de la police française

- Ils chantent une berceuse à un bébé dans le tram

- Ils nettoient les rues de la ville après la fête

- Ils chantent une sérénade à une jeune française

Cette dernière vidéo fera le buzz. Carla aura ainsi le droit à son quart d’heure de célébrité. Aujourd’hui, la jeune femme « garde un bon souvenir de ces gens chaleureux qui ont marqué cette période par leurs interventions » A l’époque, Alain Juppé, avait lui-même salué leur passage dans la capitale girondine.

Le Munster va-t-il jouer à domicile à Bordeaux ?

Dimanche, ils ne seront pas 50.000 comme en 2016. Mais la Red Army compte bien faire une nouvelle démonstration de force comme elle en a l’habitude quand elle se déplace dans toute l’Europe et notamment en France. En 2013 et 2014, ils étaient près de 7.000 fans à Montpellier puis à Marseille pour soutenir leur équipe lors de deux demi-finales de Champions Cup contre Clermont et Toulon. Ce dimanche, il pourrait être un tout petit peu moins à cause des grèves dans les transports en France.

Une information qui ne rassure pas pour autant Thierry. Ce Parisien, installé à Bordeaux depuis quatre ans et supporter du Racing 92, ne se fait pas trop d’illusions sur l’ambiance dans le stade dimanche :

On risque de prendre cher (rires). Déjà, on n’est pas un grand public et en plus, on va faire face à l’un des meilleurs publics d’Europe. La seule chose qui pourrait un peu nous sauver, c’est la mobilisation des gens du sud-ouest »

En plus, la grève SNCF va aussi avoir des conséquences pour les supporters franciliens comme le rappelait dans l’Equipe Jacky Lorenzetti, le patron des Ciel et Blanc : « On avait commandé deux ou trois TGV pour convoyer nos supporters. C’était bon pour l’aller, mais à cause des grèves, il n’y avait pas de retour envisageable avant le 24 avril. Ce n’était pas possible. On va affréter deux avions mais on peut mettre moins de monde et c’est plus cher. »

« Tout s’était bien passé il y a deux ans, pourquoi ça changerait ? »

Du côté des autorités, la venue de la Red Army provoque beaucoup moins de tracas que celle des supporters du PSG pour le match face aux Girondins, dimanche soir (21 heures). On se veut rassurant à la préfecture : « Tout s’était bien passé il y a deux ans, pourquoi ça changerait ? » Les forces de l’ordre auront tout de même un œil sur le risque d’alcoolisation des supporters.

Les boulevards autour du stade Chaban-Delmas pourraient être fermés pour sécuriser au mieux la zone. En attendant, préparez votre voix car ça devrait chanter à pleins poumons pour ce Racing 92 - Munster. Après la Green Army, Bordeaux va découvrir la Red Army. Et à part la couleur, ça ne devrait pas changer grand-chose…

>> A lire aussi : Des Bordelais viennent en aide à Jamie, un jeune supporter irlandais handicapé

>> A lire aussi : Euro 2016: A Bordeaux, « on a pris une leçon par les supporters étrangers »