Roland-Garros: «Si c'est mon dernier, j'ai fini de belle manière», estime Nicolas Mahut

TENNIS Le vétéran français de 37 ans a été au bout de lui-même sur ce troisième tour face à Mayer

Nicolas Camus

— 

Nicolas Mahut a été éliminé au troisième tour de Roland-Garros, le 31 mai 2019.
Nicolas Mahut a été éliminé au troisième tour de Roland-Garros, le 31 mai 2019. — Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

A Roland-Garros,

Rincé. Lessivé. Exténué. Il n’en peut plus, Nico Mahut. Le papy de la délégation française, 37 ans, a été au bout de lui-même face à Leonardo Mayer vendredi au troisième tour de Roland-Garros. Ça n’a pas suffi. Après avoir empoché le premier set, il a plié lors des trois suivants (dont deux fois au tie-break). Le plus beau Roland de sa carrière s’est arrêté au bout de 3h30 d’une lutte acharnée. Surtout contre lui-même.

« C’est le match, dans ma carrière, où je suis allé le plus loin dan la gestion de la douleur, souffle-t-il. Sur les trois heures et quelque de match, il y a trois heures où j’essaie de ne pas montrer que j’ai mal. J’ai eu une douleur dans la fesse hier [jeudi] en double. Dès le début, j’ai senti que ça revenait. J’ai serré les dents, repousser le truc au maximum. »

C’est vrai que quand on l’a vu appeler le kiné pour se faire manipuler à la fin du deuxième set, on s’est dit que l’affaire n’allait plus durer longtemps. Et finalement Mahut n’a pas été si loin d’accrocher une cinquième manche. « Je le voulais, pour profiter du public, de ces instants, et puis il y avait la possibilité de jouer Roger ensuite », explique-t-il.

Au bout du combat, les nerfs ont lâché. En pleurs sur son banc, il a été réconforté par son fils, entré sur le court comme lors des tours précédents. « Il y a beaucoup de choses dans ma tête à ce moment-là », raconte Mahut. Comment le sentiment que c’était le dernier Roland ? « Je ne sais pas si c’est mon dernier, mais si c’est le cas, j’ai fini de belle manière », répond-il. Ça, on ne pourra pas lui enlever.