PSG-Manchester City : En battant un rival pour le titre, les Parisiens se sont achetés un peu de temps

FOOTBALL Paris a redressé la barre après une première journée de Ligue des champions inquiétante

Nicolas Camus
— 
Le PSG a battu Manchester City au Parc des Princes
Le PSG a battu Manchester City au Parc des Princes — Christophe Ena/AP/SIPA

Au Parc des Princes,

Mauricio Pochettino ne l’avait pas exprimé à voix haute avant la rencontre, bien sûr, mais il mesurait très bien la pression qui entourait ce choc face à Manchester City. Après le faux pas à Bruges en ouverture, un nouvel échec face à un rival pour le titre, au-delà d’un bilan comptable fâcheux, aurait fait très mauvais genre. Et alourdi sensiblement le climat autour du PSG, qui s’est acheté cet été le droit de n’être jugé que sur ses prestations en Ligue des champions.

« On est très contents ce soir [mardi]. Quand il y a la victoire au bout, on met forcément en valeur les points positifs, convient l’entraîneur parisien. Ça donne du temps, une meilleure base pour continuer à travailler. L’ambiance, les esprits, sont plus légers. C’est plus agréable de travailler dans ces conditions. » Sous-entendu, on va peut-être un peu me lâcher la grappe et me laisser avancer à mon rythme avec cette équipe où la moitié des mecs n’étaient pas là la saison dernière.

Les joueurs satisfaits du 4-3-3

Alors oui, bien sûr, l’Argentin s’est offert un peu de tranquillité avec cette victoire. Mais tout cela n’est que très relatif, évidemment. Si on a dit que cette équipe ne serait évaluée que sur les matchs de C1, cela n’empêchera pas tout le monde de disséquer ses progrès, ses failles et les choix de son entraîneur au microscope à chaque sortie.

Pour ces derniers, rien à dire mardi. Le 4-3-3 mis en place, avec Verratti en sentinelle et Gueye un cran devant, a parfaitement fonctionné. « C’est un schéma dans lequel on a l’habitude de jouer. Ce soir [mardi], on a été au rendez-vous et c’est ce qu’il faut retenir, surtout concernant l’état d’esprit », note Presnel Kimpembe. Le défenseur a eu aussi un mot pour son gardien, Gigio Donnarumma, dont c’était la grande première en Ligue des champions. « On connaît tous ses qualités. On est très fiers qu’il soit parmi nous. Il a fait un très grand match », dit le vice-capitaine.

Voilà en tout cas une autre décision qui a souri à Pochettino. Elle était prévisible, au nom de l’alternance prônée par l’entraîneur cette saison. Mais sortir Keylor Navas pour un match de cette importance comprenait des risques. Il se serait vu rappeler les états de service du Costaricien en C1 dans toutes les langues si le champion d’Europe était passé à côté. Mais l’ancien Milanais a sorti le grand jeu, et une bonne demi-douzaine d’arrêts qui ont soulagé tout le monde.

Gigio Donnarumma rit des rumeurs

De quoi éloigner un peu les chercheurs de poux, d’autant plus que Donnarumma en a profité pour mettre les choses au clair lui-même au micro de Sky Sport Italie. « Je rêvais d’un tel début en Ligue des champions. Jouer avec de tels champions au PSG, c’est vraiment incroyable, ils t’aident beaucoup, ils te font grandir, a-t-il assuré. Les critiques sur mon choix ? Cela me fait sourire. Je connais ma force, je sais qui je suis. Il n’y a vraiment aucun problème. Je suis ici, je suis heureux d’être ici. Le club me soutient. Je ris quand je lis ce genre de choses sur les réseaux sociaux. »

Toujours ça de pris pour un groupe qui cherche à éloigner la pression parasite. Ce mercredi matin, les Parisiens vont se lever avec les têtes un peu plus légères. Et le ferme espoir que cette victoire n’est que le début d’une grande aventure. « On l’espère, reconnaît Kimpembe. On a vécu un bon match. Le collectif que l’on a eu, c’est super positif. On est tous très contents et on espère qu’on va continuer sur cette voie-là. »