Metz-PSG : Pourquoi Paris va aborder sa demi-finale de Ligue des Champions dans des conditions idéales

LIGUE 1 Les Parisiens ont maîtrisé leur sujet à Metz samedi (3-1) et peuvent maintenant se tourner sereinement vers leur demi-finale de Ligue des Champions

Thibaut Gagnepain

— 

Ligue 1 : le débrief de Metz-PSG (1-3) — 20 Minutes
  • Le PSG s’est imposé 3-1 samedi à Metz et a préparé idéalement sa demi-finale aller de Ligue des Champions.
  • Le coach Mauricio Pochettino peut même s’avancer confiant avant Manchester City. Pour plusieurs raisons…
  • D'abord car il disposera d’un effectif quasiment au complet. Mais pas que.

 

Au stade Saint-Symphorien,

Souvenez-vous, c’était le 14 février 2015. Ce jour-là face à Caen (2-2), le PSG perdait quatre joueurs sur blessures : Marquinhos, Lucas, Cabaye et Aurier. Trois jours avant la réception de Chelsea en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions… Ce scenario catastrophe ne s’est pas reproduit un peu plus de six ans plus tard. A Metz ce samedi, Paris s’est imposé assez facilement (3-1) et n’a pas eu à déclarer de blessés. Il y a bien une alerte concernant Kylian Mbappé, mais rien qui ne devrait empêcher Mauricio Pochettino de dormir.

Le coach argentin peut même s’avancer confiant avant la venue de Manchester City, mercredi en demi-finale aller de la C1. Pour plusieurs raisons. Déjà, donc, car il disposera d’un effectif presque au complet. Bernat blessé de longue durée mis à part, tout le monde devrait être là. Même Marquinhos, touché depuis Munich. « Il s’entraîne bien, on verra comment il est pour mercredi. On espère qu’il fera partie du groupe », a rassuré le technicien, visiblement confiant.

Vers un historique quadruplé ?

Autre motif de satisfaction, le PSG est dans les clous dans toutes les compétitions à laquelle il participe. En Moselle, il a repris la tête de la Ligue 1 à Lille (avant le choc OL-LOSC ce dimanche) et Neymar and co sont en demies de la Coupe de France. Sans oublier que le Trophée des Champions est déjà dans l’armoire à trophées. Un historique quadruplé reste donc d’actualité.

Enfin, et c’est peut-être ce qui doit rassurer le plus Pochettino, c’est que son équipe démontre sa force à chaque sortie en ce moment. Eclatante à Munich (3-2), elle avait souffert mais jamais paniqué au retour face aux Allemands (0-1). Entre-temps, les partenaires de Presnel Kimpembe s’étaient promenés à Strasbourg (4-1) avant de renverser Saint-Etienne (3-2) avec un mental hors norme. Puis d’écraser Angers (5-0) et de maîtriser Metz (3-1) sans jamais laissé l’impression d’être prenable.

Le PSG fête l'ouverture du score de Mbappé, encore impressionnant ce samedi à Metz.
Le PSG fête l'ouverture du score de Mbappé, encore impressionnant ce samedi à Metz. - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

A Saint-Symphorien ce samedi, Mbappé et les siens ont peut-être douté un petit quart d’heure, pas plus. Le temps que le goleador français n’inscrive un nouveau doublé (5e, 59e) et ne remette vite de l’ordre. Mbappé est dans une forme éblouissante et, plus largement, l’effectif semble s’être imprégné du style Pochettino. Ça presse, ça joue juste, ça râle moins et ça… gagne presque tout le temps. Mercredi aussi ?