20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALLSix supporteurs radicaux du PSG placés en garde à vue avant Paris-Newcastle

PSG-Newcastle : Six supporteurs parisiens radicaux placés en garde à vue

FOOTBALLSix personnes déterminées à « en découdre avec des Anglais » ont été interpellées lundi soir, à la veille du match de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et Newcastle
Photo d'illustration du Parc des Princes, lundi à la veille de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et Newcastle.
Photo d'illustration du Parc des Princes, lundi à la veille de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et Newcastle. - FRANCK FIFE / AFP / AFP
Jérémy Laugier

J.Lau. avec AFP

La veille de match de ce PSG-Newcastle a failli être aussi explosive que ne l’avait été la précédente journée de la Ligue des champions entre l’AC Milan et le PSG. Un supporteur parisien avait alors été « gravement blessé » par un coup de couteau en Italie. Six personnes, possibles supporteurs radicaux du PSG, ont en effet été placées en garde à vue à Paris. Elles sont soupçonnées d’avoir voulu « en découdre » lundi soir avec des supporteurs anglais, en marge de ce choc européen contre Newcastle, comme on l’apprend ce mardi de sources concordantes.

Ces six personnes, dont quatre personnes fichées S, ont été interpellées lors d’un regroupement de supporteurs du Paris Saint-Germain. Elles auraient voulu « en découdre avec des Anglais », comme l’affirme une source policière. Le PSG affronte Newcastle, ce mardi (21 heures), dans le cadre de la 5e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions.

Ils se dirigeaient vers un bar où se trouvaient des supporteurs de Newcastle

« Six personnes ont été interpellées parmi plusieurs dizaines d’individus qui se dirigeaient, vêtus de noir et visages masqués, vers un bar où se trouvaient des supporteurs anglais », confirme le parquet de Paris.

« Ces individus ont été placés en garde à vue des chefs de participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destruction ou dégradation de biens », précise le ministère public. Les investigations se poursuivent et l’enquête est confiée au Service d’accueil et d’investigation de proximité (SAIP) de Paris Centre.

Sujets liés