20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALL« Pourquoi pas l’équipe de France » pour Chevalier, héroïque avec le Losc ?

Losc : « Pourquoi pas l’équipe de France » pour Lucas Chevalier, après ses deux exploits sur penalty contre Metz ?

FOOTBALLLe gardien lillois, international Espoirs, a été l’un des héros du week-end de Ligue 1, en repoussant les penalties de Simon Elisor (29e) et de Lamine Camara (55e), dimanche lors du succès nordiste face au FC Metz (2-0)
Lucas Chevalier s'est distingué dimanche, contre le FC Metz (2-0), avec deux parades décisives sur penalty, ici contre Simon Elisor (à 0-0, 29e).
Lucas Chevalier s'est distingué dimanche, contre le FC Metz (2-0), avec deux parades décisives sur penalty, ici contre Simon Elisor (à 0-0, 29e).  - Sameer Al-DOUMY / AFP / AFP
Jérémy Laugier

Jérémy Laugier

Et si Lucas Chevalier venait de vivre trois semaines à même de changer le destin d’une carrière ? Reconnu comme une valeur montante de la Ligue 1 depuis ses débuts dans l’élite en septembre 2022, le gardien de but lillois de 22 ans reste en effet sur trois impeccables clean sheets dans lesquels il a écœuré les Lyonnais Mama Baldé et Tino Kadewere (0-2), les attaquants de l’Olimpija Ljubljana en Ligue Europa Conférence (0-2, ne nous demandez pas leurs noms dans les commentaires s’il vous plaît), et plus encore le FC Metz dimanche (2-0). Car Lucas Chevalier a tout simplement accompli l’exploit de repousser deux penalties dans ce match, celui de Simon Elisor (à 0-0, 29e) et celui de Lamine Camara (à 2-0, 55e).

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Un exploit aussi rare que spectaculaire qui marque les esprits. « J’ai dit à mes coéquipiers que ça n’allait pas m’arriver tous les jours, s’est justement amusé l’intéressé. Je ne sais même pas si je revivrai ça dans le futur. J’ai juste essayé de choisir un côté et de ne pas dévier de ce que j’avais à faire pour ne pas nourrir de regret. J’opte plutôt pour le feeling. » Si le Niçois Marcin Bulka avait réussi la même performance en septembre contre Folarin Balogun et l’AS Monaco (0-1), aucun autre gardien de Ligue 1 n’avait à ce point été on fire dans l’exercice des penalties depuis treize ans.

« Il touchera le très très haut niveau »

Le gardien du club quatrième de L1 et de la deuxième meilleure défense du championnat pourrait vivre un nouveau tournant dans sa carrière. Lors du dernier rassemblement de l’équipe de France Espoirs, le jeune Toulousain Guillaume Restes (18 ans) s’est déchiré dans les grandes largeurs contre l’Autriche (0-2) et la Corée du Sud (0-3). De quoi pousser Thierry Henry à modifier sa hiérarchie de gardiens en vue des JO de Paris 2024 ? « J’espère qu’il participera aux prochains Jeux olympiques, plaidait, en tout cas, le portier messin Alexandre Oukidja dimanche. J’ai vu ce soir beaucoup de maturité dans son jeu au pied et de la sérénité. Il a fait le match parfait. Il a même un bel avenir en équipe de France. »

Pour l’instant, au sein des A de Didier Deschamps, Brice Samba et Alphonse Areola sont les remplaçants de Mike Maignan, ancien partenaire de Lucas Chevalier au Losc. Cette perspective ultime a aussi été évoquée par Rémy Cabella dimanche : « Si on en est là actuellement, c’est aussi parce qu’on a un grand gardien et il faut le féliciter, confiait le milieu offensif lillois. Il touchera le très très haut niveau, et pourquoi pas l’équipe de France. » A court terme, on l’imagine davantage s’éclater à Paris 2024 que sur le banc de touche des Bleus, deux mois plus tôt, en Allemagne.

Sujets liés