Bordeaux-OL : « C’est totalement inadmissible »… Lopes tire la sonnette d’alarme à Lyon

FOOTBALL Le gardien lyonnais a très peu apprécié la prestation de ses coéquipiers face aux Girondins (2-2)

Clément Carpentier
— 
Ligue 1 : Le débrief express de Bordeaux-OL (2-2) — 20 Minutes
  • L’OL a perdu deux nouveaux points à Bordeaux après un match nul très frustrant (2-2) lors de la 17e journée de Ligue 1.
  • Un résultat pas du tout du goût d’Anthony Lopes. Le gardien a poussé un énorme coup de gueule après la rencontre.
  • Pour lui, s’il y a urgence il ne veut pas encore parler de crise à l’Olympique Lyonnais.

Au Matmut Atlantique,

C’était la 93e minute de jeu. Anthony Lopes venait pour la énième fois depuis le début de sa carrière de sauver l’OL d’un mauvais pas en réalisant un arrêt réflexe extraordinaire sur sa ligne face à Mbaye Niang, l’attaquant bordelais. Mais au lieu de se replacer sur sa ligne pour le dernier corner de la rencontre, le fantasque gardien lyonnais piquait un sprint en direction de son propre coéquipier, le Brésilien  Lucas Paqueta, pour l’incendier après sa perte de balle au départ de l’action. Même si cette image n’est pas si rare que ça, elle reste extrêmement forte dans le contexte actuel chez les Gones. Elle symbolise la tension dans cette équipe.

D’ailleurs, quelques minutes plus tard, Anthony Lopes était toujours aussi chaud bouillant devant les micros. Il n’a pas mâché ses mots :

« Il y a de l’énervement, de la tristesse. C’est un mélange de plein de sentiments négatifs. Il va vite falloir remédier à certaines choses car on doit faire beaucoup, beaucoup plus. Aujourd’hui, on est douzième de Ligue 1, ce qui est totalement inadmissible quand on est l’OL. »

Son président, Jean-Michel Aulas, n’aurait sûrement pas dit mieux. Il faut dire que cette équipe de l’OL est incorrigible. Face aux Girondins, elle a concédé un nouveau match nul frustrant (2-2) après avoir pourtant mené deux fois au score grâce à une tête de Denayer et une superbe frappe de Mendes en première mi-temps. Alors oui cette équipe est agréable à voir jouer mais elle n’a absolument aucun équilibre. Ça part dans tous les sens. Et plus inquiétant, Peter Bosz ne semble pas trouver la solution. A Bordeaux, il a mis en place un 3-4-3 peu probant.

« On est dans l’urgence »

Alors c’est quoi le problème Anthony Lopes ? L’état d’esprit ? « Je pense que c’est un problème de plein de choses, explique-t-il sans en dire vraiment plus. Il va falloir qu’on se remette tous les têtes à l’endroit et qu’on se remette tous à aller de l’avant parce que c’est inadmissible ce que l’on fait et nos résultats. » Illustration de ces difficultés, l’OL a la 15e plus mauvaise défense du championnat après 17 journées cette saison. Ça fait sacrément tâche surtout quand vous êtes allés chercher un Jérôme Boateng ou un Damien Da Silva au mercato. Mais il ne faut pas se mentir, si Anthony Lopes reste aujourd’hui encore flou, le gardien lyonnais en a avant tout gros sur la patate par rapport à l’attitude de certains de ses coéquipiers. Le talent ne fait pas tout…

Face à un Lopes sur les nerfs, il fallait donc bien lui poser la question : L’OL est-il en crise ?

« (Soupir)… C’est un mot très fort. Quand on regarde devant, personne n’a vraiment pris beaucoup d’avance à part Paris. On ne peut pas parler de crise car c’est un mot vraiment très fort mais on est dans l’urgence. C’est sûr. Il va falloir relever la tête. »

Et très vite car dimanche prochain, il faudra se rendre à Lille. « Au classement, on ne doit pas être là, acquiesce Peter Bosz. Normalement, tu dois gagner ce match vu nos 90 minutes. On ne l’a pas gagné et pour cela on est 12e. La confiance dans le foot, ce sont les trois points. Si tu ne gagnes pas, la confiance est moindre ». A l’OL, elle s’effrite de semaine en semaine. « On a besoin de faire une série pour raccrocher le bon wagon. En revanche, pour ça il va falloir qu’on soit beaucoup plus régulier dans nos rencontres », conclut Anthony Lopes le regard noir avant de rejoindre le bus.