Bordeaux-Lille : « C’est fou mais on progresse »… Gasset reste optimiste malgré la fessée reçue

FOOTBALL Une nouvelle fois intéressants dans le jeu, les Bordelais ont été sévèrement battus par le leader de la Ligue 1

Clément Carpentier

— 

Yacine Adli a une nouvelle fois répondu présent malgré la défaite.
Yacine Adli a une nouvelle fois répondu présent malgré la défaite. — Mehdi Fedouach / AFP
  • Après Lyon, les Girondins s’inclinent une nouvelle fois face à un gros du championnat, Lille (0-3).
  • Malgré la défaite, les Bordelais ont cette fois-ci encore répondu présents dans le jeu avec de nombreux motifs de satisfaction.
  • Au milieu de terrain, Yacine Adli s’affirme de plus en plus alors que Seri pourrait faire son apparition dans le groupe dès dimanche à Brest.

Au premier abord, on pourrait appeler ça la méthode Coué. En effet, comment peut-on dire après une deuxième défaite d’affilée en Ligue 1 en cinq jours : « C’est fou mais on progresse » comme l’a fait Jean-Louis Gasset après la petite fessée reçue par les Girondins face à Lille (0-3) au Matmut Atlantique ce mercredi. Mais en réalité, l’entraîneur bordelais n’a pas totalement tort voire carrément raison. Alors oui au classement, ça fait bien zéro point mais il y a vraiment du mieux en ce début d’année en Gironde.

Tout d’abord, les Bordelais ont une nouvelle fois su élever leur niveau de jeu face à un adversaire bien plus fort sur le papier. « Ils sont meilleurs que nous techniquement et physiquement et puis, ce n’est pas une équipe, c’est tout un effectif » avoue Jean-Louis Gasset. Mais malgré ce constat de départ, ses joueurs ont eu du répondant comme à Lyon où ils méritaient bien mieux qu’une défaite. Face au Losc, sans un grand Mike Maignan dans le but, les Marine et Blanc auraient sûrement pu ouvrir le score ou revenir dans le match. Mais comme le souligne justement le défenseur suisse Loris Benito, « c’est la différence entre les équipes très grandes et une équipe du milieu de tableau ».

Reste que les Girondins ne joueront pas tous les jours Lyon et Lille. Seul Paris doit encore venir faire un petit tour dans le Sud-Ouest début mars. Entre-temps, les Bordelais (10e) vont retrouver des équipes plus abordables pour eux : Brest, Marseille, Nîmes et Metz. Et s’ils reproduisent ce genre de prestation, ils devraient très vite empocher quelques points et reprendre leur remontée au classement. Malgré ce petit coup d’arrêt, Loris Benito « ne voit pas du tout son équipe tomber dans une spirale négative ».

Adli s’affirme, Seri arrive

Certains joueurs sont d’ailleurs dans une spirale plutôt très positive. Rémi Oudin, encore auteur de deux caviars pour Hwang face à Lille, et surtout Yacine Adli. Au point de se demander si ce n’était pas son frère jumeau qui jouait aux Girondins jusqu’en 2021. Quelle métamorphose. Le jeune milieu de terrain bordelais de 20 ans en est désormais à trois matchs consécutifs de très haut niveau en Ligue 1. Et pas face à n’importe qui.

C’est bien car il a les qualités pour devenir un très bon joueur mais il faut qu’il continue, explique Jean-Louis Gasset, il faut qu’il soit encore plus dur au duel. Il a encore des progrès à faire. »

Hwang a manqué de réalisme face à Maignan.
Hwang a manqué de réalisme face à Maignan. - Mehdi Fedouach / AFP

En tout cas, il y a en a un qui souffre de la comparaison, c’est son homologue du milieu de terrain, Toma Basic. Toujours aussi neutre dans son jeu, le Croate a du souci à se faire avec l’émergence d’Adli et sur l’arrivée de Jean-Michaël Seri. L’Ivoirien pourrait être dans le groupe dès dimanche après une semaine de quarantaine. Finalement, la plus mauvaise nouvelle de la soirée ne vient pas forcément directement de la rencontre mais de la blessure de Youssouf Sabaly, peut-être le meilleur Bordelais en 2021. Victime d’une blessure musculaire, le latéral droit a dû déclarer forfait et pourrait être absent trois ou quatre semaines. Un vrai coup dur.