OL-Girondins de Bordeaux : « Il y a beaucoup d’espoir », assure Gasset après la prestation mal payée de son groupe

FOOTBALL Les coéquipiers de Laurent Koscielny ont montré un visage séduisant, et même conquérant, vendredi au Parc OL. Mais ils ont dû s'incliner (2-1) dans un finish cruel 

Jérémy Laugier

— 

A 20 ans, Yacine Adli a livré un joli match, vendredi contre l'OL de Maxence Caqueret.
A 20 ans, Yacine Adli a livré un joli match, vendredi contre l'OL de Maxence Caqueret. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Sur une belle dynamique avec trois succès de rang, les Girondins ont donné du fil à retordre à l’OL, vendredi à Décines (2-1).
  • Très bien organisée, l’équipe bordelaise a eu plusieurs balles de 1-2 avant de s’incliner dans le temps additionnel au Parc OL.
  • Optimiste, Jean-Louis Gasset souligne que son groupe est actuellement « dans le vrai », à l’image de ce match dans le Rhône.

Au Parc OL,

« Il faut souligner combien les Bordelais ont été bons dans ce match. Pendant les 15 premières minutes, on n’a vu qu’eux, puis notre deuxième période a été délicate. » A plusieurs reprises, vendredi en conférence de presse, Rudi Garcia a tenu à mettre en avant la qualité  des Girondins au terme d’une rencontre d’abord ennuyeuse, puis carrément haletante après la pause.

Si l'OL a arraché la victoire (2-1) dans le temps additionnel grâce à un inattendu missile de Léo Dubois, « Bordeaux aurait largement mérité de prendre un point sur la deuxième période », reconnaît le coach lyonnais. Bien guidée par un Hatem Ben Arfa en jambes et inspiré, qui « a beaucoup fait transpirer » Marcelo, l’équipe de Jean-Louis Gasset a affiché une cohérence et une qualité technique bien au-dessus de sa première partie de saison.

Hatem Ben Arfa, qui félicite ici le buteur du soir Samuel Kalu, a beaucoup pesé sur la défense lyonnaise. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Hatem Ben Arfa, qui félicite ici le buteur du soir Samuel Kalu, a beaucoup pesé sur la défense lyonnaise. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP

« Zéro point à la dernière seconde, c’est extrêmement dur »

« Je suis très déçu car les joueurs ne méritaient pas cela, estime donc l’ancien entraîneur stéphanois. Se retrouver avec zéro point à la dernière seconde, alors qu’on a fait une deuxième période de haut niveau, c’est extrêmement dur. » En manque de réalisme devant, à l’image de Ui-jo Hwang et Rémi Oudin, les Girondins ont par contre su exister au milieu, dans le 3-4-3 du soir, grâce notamment à la doublette Yacine Adli (20 ans)-Toma Basic (24 ans). Jean-Louis Gasset croit beaucoup en ces jeunes profils, qui n'ont pas balancé des ballons devant vendredi.

Ça veut dire qu’on est en confiance, qu’on ressort bien le ballon de derrière. J’ai aimé mon équipe. On n’est pas dans la même cour que Lyon mais on est dans le vrai, on est en train d’avoir une qualité de jeu. Ça m’ennuie de connaître la défaite en 2021 après un match comme ça. Mais 10 points pris sur 15, ça me va. En même temps que la déception, il y a beaucoup d’espoir pour l’avenir si on maintient cet état d’esprit et cette qualité de jeu. »

Le capitaine bordelais Laurent Koscielny, malheureux sur l’ouverture du score de Karl Toko Ekambi (1-0, 32e), va dans le sens de son entraîneur : « Il faut être fiers de notre prestation même s’il y a beaucoup de frustration. On est sur le bon chemin, je pense qu’on les a embêtés au niveau de relance et de la possession. Tout le monde a pris du plaisir ce soir. » Vu l’état du club il y a quelques mois, ce constat serait presque une victoire à part entière.