Premier League : Les changements pour commotions cérébrales vont être testés en Angleterre

FOOTBALL Les équipes pourront remplacer jusqu’à deux joueurs supplémentaires en cas de choc violent à la tête, une grande première

A.L.G.

— 

La Premier League va expérimenter les changements pour commotion cérébrale.
La Premier League va expérimenter les changements pour commotion cérébrale. — LAURENCE GRIFFITHS / POOL / AFP

La Premier League a été l’un des rares championnats européens à ne pas suivre le mouvement post-pandémie de Covid-19 en entérinant pour la saison 2020-2021 un passage de trois à cinq changements par match. A l’inverse il devrait être le premier à autoriser jusqu’à deux remplacements supplémentaires en cas de suspicions de  commotions cérébrales.

En effet, selon le Times, la Premier League serait sur le point de franchir le cap après des années de réflexion sur le sujet. Une réunion doit encore se tenir mercredi pour valider cela, tandis que de son côté la Fédé anglaise elle aussi à introduire cette nouvelle règle lors du cinquième tour de la FA Cup.

Trois minutes pour décider

C’est finalement tout le monde du foot qui va scruter avec attention les bienfaits (ou non) de cette expérience, un premier bilan est prévu en mars prochain à l’occasion de l’assemblée générale annuelle du Board (Ifab), en charge des règles du jeu.

En cas de choc violent à la tête, le joueur sonné n’aura plus le destin de son match entre les mains puisque seuls les médecins du club, qui auront trois minutes pour juger de la capacité de celui-ci à revenir sur la pelouse ou non, pourront décider de le laisser repartir ou de le remplacer. Si le phénomène de commotions cérébrales est évidemment moins répandu en foot qu’en rugby, cela fait des années que certains réclames une révolution sur le sujet.