FA Cup : « Someone Like You », la belle histoire du Chorley FC en Coupe d'Angleterre

FOOTBALL Le club de sixième division est devenu viral en chantant du Adèle pour célébrer ses exploits

B.V.

— 

Les joueurs du Chorley FC en plein karaoké
Les joueurs du Chorley FC en plein karaoké — Capture d'écran

Puisqu’on nous prive de Coupe de France, allons voir ailleurs pour chercher un peu de magie. En Angleterre, le petit club amateur de Chorley FC, évoluant en sixième division en Angleterre, écrit depuis quelques semaines la belle histoire du Petit Poucet. D’abord en se qualifiant pour la première fois de son histoire – le club est né en 1895 – pour le très symbolique 3e tour de la Coupe d'Angleterre​, celui où les clubs de Premier League entrent en jeu, en éliminant des clubs de troisième division. Mais aussi en célébrant toutes ces victoires par un chant peu banal dans les vestiaires de foot : une version chorale de « Someone Like You » d'Adèle.

Samedi, Chorley a réussi le plus bel exploit de l’histoire du club en battant Derby County lors de ces 32e de finale, et tout le royaume n’attendait qu’une chose, la chanson d’après-victoire.

Pourquoi Adèle ? Andy Preece, directeur du football dans le club, explique : « On avait besoin d’une chanson qui était spéciale pour nous et que tout le monde connaissait. Cette chanson, tout le monde connaît les paroles, et il y a un passage au milieu où vous pouvez vraiment rentrer dedans. C’est super de pouvoir partager quelque chose comme ça à la fin d’un match, c’est parfait pour l’esprit d’équipe. Vous en avez besoin pour gagner de grands matchs. » Bref, tout ce qu’il faut pour créer une belle hype d’hiver. D’ailleurs, chacune des vidéos de ce featuring Adèle – Chorley FC sont retweetées des milliers de fois.

« Pour une équipe qui était dernière de la 6e division avec zéro points après quatre matchs, être au quatrième tour de la Coupe d’Angleterre est incroyable », a réagi Jamie Vermiglio, entraîneur de l’équipe et instituteur dans la vraie vie.

Sachez quand même, pour ceux qui s’inquiètent du peu de respect de ces joyeux joueurs de football pour les gestes barrières, qu’ils ont tous été testés avant la rencontre.