Arbitre violentée dans le Val-d'Oise : La commission de discipline inflige des sanctions exemplaires à la JS Pontoisienne

FOOTBALL AMATEUR Nada Benmerieme avait été frappée et insultée lors d’un match U18 entre la JS Pontoisienne et le FC Ecouen

A.L.G.
— 
Une jeune arbitre avait été prise à partie le 11 octobre dernier lors d'un match U18 dans le Val d'Oise.
Une jeune arbitre avait été prise à partie le 11 octobre dernier lors d'un match U18 dans le Val d'Oise. — FRANCK FIFE / AFP

Trois mois après le calvaire vécu par une jeune arbitre de 18 ans en région parisienne, la commission de discipline du Val-d'Oise vient de rendre son verdict. Mais avant de vous les donner dans le détail, replongeons-nous dans cette affaire qui avait fait honte au football amateur.

Le 11 octobre dernier, alors qu’elle arbitrait un match de 3e division en catégorie U18 entre la JS Pontoisienne et le FC Ecouen, Nada Benmerieme avait été violemment prise à partie pendant le match. Outre d’ignominieuses insultes sexistes, celle-ci avait reçu un coup de coude dans la mâchoire avant de se réfugier dans les vestiaires pour se protéger de la folie de quelques joueurs, dirigeants et supporters de la JS Pontoisienne. Le match, interrompu à la 75e minute, n’était finalement jamais allé à son terme.

La commission de discipline sanctionne à la pelle

Le verdict, maintenant. La commission de discipline du Val-d'Oise a infligé six ans d’interdiction de jouer à l’auteur des coups qui, au passage, ne disposait même pas de licence officielle au moment des faits. Il a été reconnu coupable « d’acte de brutalité envers officiel, propos discriminatoires et sexistes, fraude sur identité et circonstance aggravante ». Selon le blog « Arbitrez-vous », qui avait ébruité l’affaire en fin d’année dernière, l’entraîneur de la JSP a quant à lui écopé de trois ans de suspension pour « fraudes sur identité, envahissement de terrain à deux reprises, refus de quitter le terrain, tentative de coup à l’encontre d’un officiel pendant la rencontre et comportement menaçant envers officiel ».

Un autre dirigeant pontoisien a été sanctionné de 18 mois de suspension pour menace pendant et après le match, comportement intimidant et propos discriminatoires. Par ailleurs, le président de la JSP, que nous avions contacté au moment des faits et qui promettait de lourdes sanctions à ses collègues, n’a pas été épargné par la commission de discipline : il est suspendu six mois en sa qualité de responsable. Une déléguée d’Ecouen a pris trois matchs de suspension pour « non-assistance à officiel pendant et après la rencontre ». Une dirigeante d’un autre club, le FC Franconville, a également été sanctionnée (18 matchs de suspension) pour avoir rédigé des propos insultants et infamants à l’encontre de Nada Benmerieme sur les résaux sociaux. Pour finir, l’équipe U18 de la JS Pontoisienne est purement et simplement exclue de toutes compétitions pour la saison 2021-2022. Toutes ces sanctions ont été confirmées par le district du Val d'Oise à nos confrères de RMC Sport.