Ligue 1 : Canal+ se prépare à faire une offre pour récupérer les droits TV de Mediapro

FOOTBALL Alors que la conciliation entre Mediapro et la LFP est toujours bloquée, la chaîne cryptée avance ses pions tranquillement

N.C.
— 
Canal + se tient prêt à racheter les droits TV de la Ligue 1 de Mediapro (photo d'illustration).
Canal + se tient prêt à racheter les droits TV de la Ligue 1 de Mediapro (photo d'illustration). — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

L’échéance approche à grand pas. Le 5 décembre, Mediapro est censé verser à la Ligue de football professionnel (LFP) 172 millions d’euros, dans le cadre du contrat signé sur les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Il y a très peu de chance pour que le groupe espagnol, qui n’avait déjà pas réglé les 172 millions prévus le 5 octobre, honore cette nouvelle échéance. « La question des échéances n’a pas beaucoup de sens », avait estimé Jaume Roures lors de sa conférence de presse le mois dernier.

Elle en a pour la Ligue et les clubs, tout de même. Ces derniers seront en grande difficulté si l’argent n’arrive pas, et la LFP va sûrement devoir contracter un nouvel emprunt, comme elle l’avait fait pour pallier le premier non-versement. Alors que la conciliation entre Mediapro et la Ligue n’avance pas, Canal+ se tient prêt. Selon L'Equipe du jour, la chaîne cryptée pourrait faire une offre d’environ 700 millions d’euros pour l’ensemble des droits de la L1, avec d’éventuels bonus si ses abonnements augmentent.


Pour le moment, les dirigeants de Canal jouent la montre. Ils se savent en position de force, alors que la LFP est quant à elle de plus en plus dans l’urgence. La chaîne dispose déjà de deux affiches par journée et a investi pour récupérer la Ligue des champions à partir de la saison prochaine. « Il n’est pas question de mettre la chaîne dans le rouge en réinvestissant à perte dans le football », avait rappelé Maxime Saada dans Les Echos fin octobre. Si accord il y a, ce sera à leurs conditions avant tout.

L’affaire, cruciale pour le foot français, est encore loin d’être réglée. Dans tous les cas, il faut d’abord « que Mediapro accepte de lâcher les droits tout en réglant la facture pour les matchs diffusés et pas payés », rappelle L’Equipe.