Droits TV : « Pas question » pour Canal+ de « réinvestir à perte » dans la Ligue 1, prévient Maxime Saada

FOOTBALL Le patron de la chaîne sait qu'il est en position de force alors que la LFP et Mediapro tentent de trouver une porte de sortie à la crise actuelle

N.C. avec AFP

— 

Canal + est en position de force concernant les droits TV de la Ligue 1 après l'annonce du refus de payer de Mediapro (photo d'illustration).
Canal + est en position de force concernant les droits TV de la Ligue 1 après l'annonce du refus de payer de Mediapro (photo d'illustration). — John Potts/ProSports/REX/Shutterstock/SIPA

Canal+ est en position de force et il le sait. Maxime Saada, patron de la chaîne cryptée, a déclaré ce vendredi dans une interview  au journal Les Echos qu’il n’était « pas question » de mettre sa chaîne « dans le rouge en réinvestissant à perte dans le football ». Autrement dit, si Canal doit « sauver » le foot français en récupérant des droits TV pour la Ligue 1 (et la Ligue 2) après le refus du groupe Mediapro de payer ce qu’il doit, cela se fera à ses conditions.

Ce n’est pas une surprise. « Il y a toujours quelqu’un qui pense qu’il pourra mieux que nous rentabiliser des droits en payant plus cher que Canal. Comme vous le savez et je me suis prononcé sur le sujet dès le lendemain de l’appel d’offres, j’ai toujours pensé que l’équation économique était intenable compte tenu du prix payé pour les droits », a rappelé Maxime Saada dans cet entretien

Mediapro s’était adjugé en 2018 80 % des droits de la Ligue 1 pour 780 millions d’euros par an, contribuant très largement à faire atteindre un niveau record aux droits TV du foot français qui dépassaient alors le milliard d’euros annuel. Mais le groupe sino-espagnol souhaite revoir les modalités du contrat de cette saison et n’a pas honoré son dernier versement en octobre, engageant une procédure en conciliation avec la Ligue (LFP).

Ce que Canal+ suit de près… tout en ayant l’air détaché. « L’arrivée de Téléfoot (la chaîne de Mediapro) ne nous a pratiquement pas fait perdre d’abonnés lors de cette rentrée. Nous enregistrons même, pour la première fois depuis longtemps, une croissance de notre parc d’abonnés en France », a assuré le dirigeant de la chaîne.

Plus inquiet pour la L1 que pour sa chaîne

Le patron de Canal se dit toutefois « très inquiet » pour le foot français face à une situation qui risque « d’abîmer l’image, la qualité, et in fine la valeur de la Ligue 1 ». Mais il ne l’est pas du tout pour sa chaîne. « La Ligue des champions reviendra chez nous la saison prochaine avec, pour la première fois, les deux plus belles affiches de chaque journée. Elle viendra compléter une offre sport riche (…) Cette stratégie fonctionne et il n’est pas question de faire plonger Canal+ dans le rouge en réinvestissant à perte dans le football », a-t-il conclu.