Mercato OL : Memphis Depay voit son rêve de rejoindre le Barça bloqué in extremis, Jeff Reine-Adélaïde est prêté à Nice

FOOTBALL L’attaquant lyonnais va devoir digérer l’échec d’un transfert à Barcelone qui a failli se concrétiser jusqu’au bout de cette dernière journée de mercato

Jérémy Laugier

— 

Memphis Depay pourrait avoir du mal à se remettre de ce dénouement de mercato inattendu.
Memphis Depay pourrait avoir du mal à se remettre de ce dénouement de mercato inattendu. — FRANCK FIFE / POOL / AFP
  • Memphis Depay, tout comme l’OL et l’entraîneur du Barça Ronald Koeman, a tenté jusqu’au bout ce lundi de boucler le transfert de l’international néerlandais en Catalogne.
  • Coincé par la non-vente d’Ousmane Dembélé à Manchester United, le FC Barcelone a dû abandonner la venue de Memphis Depay, qui sera donc libre de s’engager où il le souhaite en fin de saison.
  • Dans le sens des départs, l’OL a finalement envoyé en prêt dans les dernières heures du mercato Jeff Reine-Adélaïde à Nice et Joachim Andersen à Fulham.

Le suspense aura duré jusqu’au bout du bout du mercato. De son mini-tour d’honneur aux allures d’adieux au Parc OL après un match nul (0-0) contre Nîmes le 18 septembre jusqu’au souhait ouvertement affirmé de Ronald Koeman de le recruter ce lundi, Memphis Depay était destiné à devenir barcelonais. On l’imagine bien avoir griffonné ses premières rimes et punchlines de rappeur pour boucler une annonce clinquante en blaugrana à destination de ses 14 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux.

Mais non, l’attaquant néerlandais de 26 ans devra patienter jusqu’à l’hiver prochain pour éventuellement choisir l’un des « grands clubs » le faisant rêver, dans la peau d’un joueur libre de tout contrat et par définition prisé. Les fragiles finances du Barça n’ont en effet pas (encore) permis à Ronald Koeman et Memphis Depay de prolonger leur belle complicité vue avec les Oranje.

Le déplacement à Strasbourg le 18 octobre s’annonce rude

Il aurait pour cela fallu que le club catalan parvienne à vendre un de ses joueurs à forte valeur marchande durant ce mercato, mais Manchester United n’a pas été prêt à franchir le pas ce lundi pour Ousmane Dembélé. L’OL est l’autre grand perdant de la soirée, puisqu’il avait fait tout son possible pour faciliter une transaction pouvant lui rapporter jusqu’à 25 millions d’euros, ainsi que l’économie d’un des plus gros salaires de l’équipe.

Son attaquant vedette, qui peine à retrouver son meilleur niveau depuis sa grave blessure au genou, ne lui apportera donc pas d’indemnité de transfert, à moins d’une improbable prolongation de contrat dans les prochains mois. Memphis Depay va donc devoir oublier les chocs qu’il s’imaginait disputer dès ce mois-ci contre le Real Madrid et la Juventus pour se concentrer sur un passionnant déplacement à Strasbourg le 18 octobre. Comment dit-on « se mouiller la nuque » en néerlandais ?

Joachim Andersen opte pour un prêt à Fulham

L’OL a connu à peine plus de réussite dans le dénouement de l’épineux dossier Jeff Reine-Adélaïde, qui n’est pas parvenu à un accord avec le Hertha Berlin. Dans les derniers instants du mercato, le milieu offensif s’est par contre engagé avec l’OGC Nice pour un prêt payant d'un an inattendu (500.000 euros plus un bonus de 500.000 € en cas de qualification européenne), avec une option d’achat fixée à 25 millions d’euros.

Lyon aurait sans doute préféré éviter ce risque de renforcer un concurrent direct en Ligue 1, qui se régale déjà depuis cet été avec son renfort made in OL Amine Gouiri en pointe. Pour le défenseur danois Joachim Andersen, il s’agit d’un prêt payant d'1 M€ (plus 1M€ en cas de maintien du club) sans option d’achat à Fulham, actuelle lanterne rouge de Premier League. Malgré les renforts ce lundi, comme prévu pour du court terme, des défenseurs Mattia De Sciglio (Juventus, prêt sans option d’achat) et Djamel Benlamri (libre, contrat d’un an + une autre année en option), le bilan est pour le moins mitigé.