Coronavirus: « C’est ridicule, stupide et maladroit »… Noël Le Graët fracasse Aulas et Eyraud

FOOTBALL Le président de la FFF estime - et il a raison - que les petites phrases pour défendre ses acquis au cas où la Ligue 1 ne reprendrait pas sont totalement déplacées

N.C.

— 

Jean-Michel Aulas et Noël Le Graët lors du match France-Australie en Coupe du monde, le 16 juin 2016.
Jean-Michel Aulas et Noël Le Graët lors du match France-Australie en Coupe du monde, le 16 juin 2016. — FRANCK FIFE / AFP

Allez les enfants, la récré est finie. La polémique née des propos de Jean-Michel Aulas évoquant une possible «saison blanche» en Ligue 1 est « assez ridicule, stupide, maladroite et pas adaptée » à la crise sanitaire, a réagi dimanche sur Téléfoot le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët.

« Je ne veux pas de polémique. C’est la Fédération française de football qui décidera si ça continue ou pas, le seul ennemi aujourd’hui c’est le virus », a-t-il clamé sur TF1. Si l’épidémie de coronavirus continue de perturber le Championnat de France, « le plus logique serait alors de dire : "on annule tout et on repart sur la situation du début de saison" », avait lancé vendredi le président de Lyon, Jean-Michel Aulas. Une provocation gratuite qui n’avait pas lieu d’être.

L’ensemble du football français s’est élevé contre cette proposition qui aurait pour conséquence de qualifier Lyon pour la prochaine Ligue des champions, alors que sa situation actuelle au classement ne lui permet pas. Le président de Marseille Jacques-Henri Eyraud a fustigé « l’obscénité (d’une) proposition opportuniste » et « l’égoïsme de celui dont la seule boussole est sa participation à la Ligue des champions ».

« Il y a un comex (comité exécutif) à la Fédération française de football et c’est ce comex qui décidera (…) donc toutes les interviews qui sont faites à gauche ou à droite, où les gens veulent briller ou ne pas briller, n’ont aucune importance », a balayé Le Graët.

« Je trouve cela assez ridicule, stupide, maladroit et pas adapté à ce qu’il se passe aujourd’hui », a ajouté le dirigeant de la FFF, demandant aux deux présidents de club « de se calmer et d’être dignes dans leurs déclarations qui n’ont aucun sens et ne les grandissent pas ».

En stoppant toutes les activités liées au football, comme l’a fait la Fédération, « on est dans le vrai combat. L’autre combat "qui joue une Coupe d'Europe ?", c’est stupide », a-t-il conclu.