Arbitrage vidéo: Ceferin veut changer le révélateur du VAR pour en finir avec les hors-jeu d'un centimètre

FOOTBALL Contrairement à tout ce qui avait été dit avant, il semblerait qu'un hors-jeu d'un centimètre ne soit plus vraiment un hors-jeu, selon le président de l'UEFA

N.C.

— 

Attendez 15 petites minutes et on vous dira s'il y a péno ou pas.
Attendez 15 petites minutes et on vous dira s'il y a péno ou pas. — James Speakman/Mercury Press/REX/SIPA

La vidéo et ses ajustements, épisode 219. Le patron de l'UEFA Alexander Ceferin voudrait que la ligne définissant au ralenti si un joueur est hors-jeu ou non – le fameux « révélateur » – soit plus épaisse afin d’éviter les erreurs d’interprétation. « C’est essentiel parce que la ligne est tracée de manière subjective. Elle n’est donc pas tout à fait exacte, et vous pouvez ruiner la saison d’un club avec une erreur », dit-il dans une interview à Sky Sports publiée ce vendredi.

« Un hors-jeu d’un centimètre n’est pas un hors-jeu, ajoute-t-il. Parce que ce n’est pas le sens de la règle. Cela doit être une erreur claire et manifeste pour que le VAR intervienne. » On est bien d’accord, mais on ne peut pas s’empêcher de sourire en entendant la première partie de sa phrase. C’est exactement l’inverse de ce que disait Pierlugi Collina, le boss de la commission des arbitres de la Fifa, lors du Mondial féminin il y a quelques mois – « il n’y a pas de petit ou de grand hors-jeu, il y a des hors-jeu, c’est tout ».

Il va donc falloir se mettre d’accord. Y compris sur la seconde partie de la phrase, d’ailleurs. Parce que la notion d’erreur « claire et manifeste » ne semble pas évidente pour tout le monde. Exemple parmi des dizaines d’autres, le carton rouge et le penalty sifflés contre le Real Madrid face au PSG en phase de poule de la Ligue des champions, annulés pour une mini faute de Gueye au tout départ de l’action que l’arbitre avait vu mais pas sanctionné à vitesse réelle.

Bref, tous les observateurs seront sûrement d’accord avec le fait de donner un peu de mou sur les actions litigieuses. Les mains ne feront pas exception. Mais le sujet est compliqué. « Les situations de main sont problématiques, mais je ne sais pas ce que nous pouvons faire à ce sujet, reconnaît Ceferin. On discute beaucoup avec nos responsables de l’arbitrage. »

Le dirigeant veut aller vite. Il souhaiterait que ces nouveaux révélateurs de hors-jeu soient utilisés si possible pendant l'Euro.