Turquie: Le ministre des Sports montre une photo de Griezmann pour défendre le salut militaire de ses joueurs

FOOTBALL L’UEFA a tout de même décidé d’ouvrir une enquête disciplinaire contre la Turquie

N.C. avec AFP

— 

Antoine Griezmann face à Emmanuel Macron à l'Elysée, le 4 juin 2019.
Antoine Griezmann face à Emmanuel Macron à l'Elysée, le 4 juin 2019. — HAMILTON-POOL/SIPA

Si le match France-Turquie s’est déroulé sans incident majeur, lundi soir, la polémique est en train de monter entre les deux pays ce mardi, à propos du salut militaire effectué par les joueurs à deux reprises sur la pelouse du Stade de France. La ministre des Sports Roxana Maracineanu, présente au stade, a appelé dans la nuit l’UEFA à prendre « une sanction exemplaire ».

La Turquie, par la voix de son ministre des Sports, Mehmet Kasapoglu, a répondu ce mardi en demandant à l’instance européenne de faire preuve de « discernement » dans son traitement des appels à sanctionner l’équipe nationale. Lors d’une conférence de presse, le responsable politique a notamment brandi une photo de l’attaquant français Antoine Griezmann adressant un salut militaire au président Emmanuel Macron lors de la remise de la Légion d’honneur aux Bleus champions du monde, en juin. Un geste qu’il avait déjà effectué lors de la remise du trophée, au stade Loujniki de Moscou, l’été précédent.

Salute in the rain.
Salute in the rain. - CIAMBELLI/SIPA

« Ceux qui n’ont rien dit quand Griezmann a fait ce salut militaire cherchent maintenant à trouver un sens différent au magnifique salut que nos joueurs ont effectué », a déclaré Mehmet Kasapoglu, qui ne s’est pas arrêté en si bon chemin et a ajouté une petite pique envers les Français : « Ceux qui cherchent à masquer une contre-performance sur le terrain avec ces procédés ne devraient pas faire tant d’efforts. Le résultat est là : nous sommes premiers [du groupe de qualification à l’Euro] ».

Tout cela n’a pas empêché l’UEFA d’annoncer en fin de journée l’ouverture d’une « enquête disciplinaire » en lien avec un comportement s’apparentant à une « potentielle provocation politique ».