A bas l'impôt : Messi a songé à quitter le Barça à cause de ses ennuis avec le fisc espagnol

FOOTBALL Leo Messi n’a pas hésité à évoquer l’acharnement du fisc espagnol à son encontre

A.L.G. avec AFP

— 

Leo
Leo — Josep LAGO / AFP

Le capitaine du FC Barcelone, Lionel Messi, a admis ce mercredi qu’il avait pensé à quitter l’Espagne quand il avait eu des démêlées avec le fisc espagnol. « Il y a des moments où on finit lessivé, du fait des circonstances, des affaires, j’ai eu des hauts et des bas, surtout à partir de 2013, 2014… quand j’ai commencé à avoir des problèmes avec le fisc », a dit Messi dans un entretien accordé à la radio catalane RAC1.

« J’ai eu en tête de quitter (l’Espagne), non pas parce que je voulais laisser le Barça, mais pour quitter le pays, je me sentais très maltraité et j’ai senti que je ne voulais plus être ici, a osé l’Argentin, avant d’aller plus loin dans sa défense "Calimero". J’ai été le premier [à être visé par l’administration fiscale] et c’est pour ça que tout a été si dur (…). Après s’être acharnés sur moi, ils ont montré qu’ils s’en prenaient à tous les sportifs, les footballeurs ».

Ronaldo imite Messi

Messi avait été condamné en 2016 pour fraude fiscale à 2,1 millions d’euros d’amende et une peine de 21 mois de prison commuée en une amende supplémentaire de 252.000 euros. En janvier 2019, son grand rival, Ronaldo, a lui aussi été condamné pour fraude fiscale à une peine de deux ans de prison, commuée également en amende, et à une amende de plus de trois millions.

A présent, l’Argentin répète qu’il compte bien finir sa carrière à Barcelone. « Évidemment, s’ils me veulent, moi je suis ravi, mon idée est de toujours rester ici, ça l’a toujours été et ça n’a pas du tout changé », a affirmé le capitaine blaugrana. « Mon idée, et celle de ma famille, c’est de finir ici », a-t-il insisté, soulignant que ses proches se sentaient très bien à Barcelone.