VIDEO. Bordeaux-PSG: Yacine Adli peut-il atteindre «très vite l'élite du foot mondial» comme le pense son entraîneur?

FOOTBALL Pour réussir un exploit samedi (17h30) face à Paris, les Bordelais pourront compter sur leur jeune milieu de terrain très en forme en ce moment

Clément Carpentier

— 

Yacine Adli doit maintenant confirmer tout son potentiel au plus haut niveau.
Yacine Adli doit maintenant confirmer tout son potentiel au plus haut niveau. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Les Girondins reçoivent ce samedi (17h30) le Paris-Saint-Germain lors de la 8e journée de Ligue 1.
  • Auteur d’une brillante prestation à Amiens cette semaine, Yacine Adli va essayer de confirmer son excellente forme face à son club formateur.

Si son père est naturellement son premier supporter, Yacine Adli peut compter sur un autre soutien de poids depuis plusieurs mois : Paulo Sousa, son entraîneur. « Je l’aime, il est différent des autres », répète-t-il très souvent. Alors sans surprise le Portugais en a remis une couche au moment d’évoquer la prestation XXL de son jeune joueur lors de la victoire bordelaise à Amiens, mercredi : « S’il continue, il arrivera très vite dans l’élite du foot mondial » ! Rien que ça.

Présenté comme l’un des joueurs les plus prometteurs de sa génération, il n’a jamais eu sa chance au PSG, son club formateur qu’il retrouvera samedi (17h30) au Matmut Atlantique. Depuis janvier dernier et son transfert pour près de 5 millions d’euros, Yacine Adli découvre à 19 ans donc le haut niveau avec les Girondins. Alors peut-il atteindre le top niveau européen très vite comme le pense son coach ? 20 Minutes tente de répondre à cette question avec l’aide de  Lionel Rouxel qui l’a entraîné dans toutes les catégories de jeunes de l’équipe de France.

  • Le potentiel est bien là

Comme il le dit lui-même, « il y a toujours eu beaucoup d’attente » autour de lui. Très doué techniquement avec un sens du jeu au-dessus de la moyenne et numéro 10 de formation, il a très vite tapé dans l’œil des grands clubs. Son potentiel est connu de tous. A titre d’exemple, Unaï Emery voulait à tout prix l’emmener avec lui à Arsenal l’été dernier.

L’œil de Lionel Rouxel : « Pour moi, le potentiel pour jouer au très haut niveau européen, il l’a ! C’est un joueur avec beaucoup de talent. Il est capable de faire des passes et de marquer des buts de haut niveau. C’est aussi quelqu’un de très intelligent, c’est important pour réussir. »

  • La tête aussi pour l’instant

Malgré cette forte attente avec tout ce que cela comporte notamment la surmédiatisation dès le plus jeune âge, Yacine Adli ne s’est pas perdu malgré son demi-échec parisien. Pas de départ très jeune à l’étranger comme tant d’autres. Non, lui a « un plan en tête et il avance tout doucement », comme il l’expliquait après son doublé en Picardie. Toujours souriant et détendu, le Bordelais est aussi un homme cultivé à l’image de sa reprise de « J’en déduis que je t’aime » de Charles Aznavour qui a fait le buzz en début de semaine.

L’œil de Lionel Rouxel : « C’est un bon garçon avec une tête bien faite. Il est bien entouré avec une famille qui le protège énormément. Il a trouvé une forme de stabilité à Bordeaux. Après c’est un gamin qui adore le football, on le ressent vraiment chez lui par rapport à d’autres. Il fera tout son possible pour réussir et ça fait souvent la différence au très haut niveau. »

  • La régularité et le physique, le point d’interrogation

Reste maintenant à démonter tout cela sur le terrain et surtout à tous les matchs. Pas uniquement de façon épisodique comme c’est encore le cas pour Yacine Adli. A lui de ne pas devenir un intermittent du spectacle comme de nombreux autres artistes du ballon rond et de se brûler les ailes. Il va aussi devoir continuer à travailler très dur au niveau physique comme il le fait depuis des mois avec le staff de Paulo Sousa. Cet été, il n’a pas pris de vacances par exemple pour enfin s’offrir un physique de joueur de haut niveau.

L’œil de Lionel Rouxel : « Déjà, il a pu faire une vraie préparation cet été. Il est logiquement récompensé aujourd’hui de son travail. Maintenant, il faudra confirmer sur le moyen terme. Il doit avant tout s’imposer en Ligue 1. Faire une saison complète, c’est-à-dire jouer 30/35 matchs. Après, il pourra postuler pour le top niveau européen. »