VIDEO. PSG-Bordeaux: «Yacine Adli aime les défis», l'ancien titi parisien s'en offre un beau avec les Girondins

FOOTBALL Le milieu de terrain retrouve déjà Paris seulement quelques jours après son transfert à Bordeaux…

Clément Carpentier

— 

Yacine Adli sous le maillot de l'équipe de France.
Yacine Adli sous le maillot de l'équipe de France. — Anupam Nath/AP/SIPA
  • Formé au PSG, Yacine Adli a rejoint les Girondins lors du mercato hivernal.
  • A 18 ans, l’un des plus grands espoirs français espère poursuivre sa progression à Bordeaux en ayant du temps de jeu.
  • Déjà très mature pour son âge, il devrait jouer ses premières minutes avec son nouveau club au Parc des Princes.

Yacine Adli est un garçon qui ne passe pas inaperçu avec son mètre quatre-vingt-six et sa chevelure abondante à la « Marouane Fellaini », l’international belge. Mais, c’est surtout par son talent balle au pied que le milieu de terrain originaire de Vitry-sur-Seine en Ile-de-France se signale depuis tout petit. Il fait partie de ses adolescents très vite exposés car on leur promet un très grand avenir. Et encore plus quand on passe par le centre de formation du PSG : « Il y a toujours eu de l’attente par rapport à moi. Je sais faire avec », reconnaît sans langue de bois l’intéressé.

Celui qui est passé par l’US Villejuif avant de rejoindre le club de la capitale à 13 ans n’est pas du genre à se cacher. « Il a franchi les paliers au fur et à mesure. Il aime les responsabilités, les défis », explique son sélectionneur Lionel Rouxel. Ça tombe bien, il vient de prendre la première grande décision de sa carrière en rejoignant les Girondins cet hiver, seulement six mois après avoir signé son premier contrat professionnel : « Je ne sais pas si j’ai coupé le cordon car je reste parisien au fond de moi. Après dans la vie, chacun fait sa route. Je ne regrette rien. J’ai quand même appris auprès de ces grands joueurs. »

A Bordeaux, il aura sa chance

Mais, un apprentissage à distance pourrait-on dire. En effet, Yacine Adli fréquentait les Neymar, Mbappé ou autres Di Maria, uniquement à l’entraînement. Thomas Tuchel, l’entraîneur du PSG, ne lui a jamais donné sa chance en match. C’est une des raisons pour lesquelles, il a mis les voiles vers Bordeaux qui « reste un grand club » à ses yeux : « Je ne suis pas dépaysé », s’amuse-t-il. Comme tout bon parisien, dirons-nous.

Pour autant, pas question pour lui d’arriver avec ses gros sabots. Il « vient pour continuer à apprendre en tant que jeune et le cadre est idéal ici. Je suis à l’écoute. J’ai les oreilles grandes ouvertes. » Lionel Rouxel, qui en a fait un cadre des équipes de France issues de la génération depuis quatre ans, se félicite de son choix de rester en France car « si Yacine (Adli) a des grandes qualités de dribble et de finition, il doit encore tout prouver et ce club peut lui correspondre. »

De retour au Parc des Princes

Il n’y a que l’avenir qui dira si le jeune homme de 18 ans a fait le bon choix en quittant si vite le PSG pour la Gironde. En attendant, il va devoir se faire sa place car comme il le dit lui-même avec humilité : « Je suis un jeune avec du potentiel. Après le potentiel, c’est une chose. Le rendement en est une autre. » « Pour lui, l’objectif est simple : jouer régulièrement ! Franchir encore des paliers. Il a l’avantage de pouvoir jouer à beaucoup de postes au milieu (relayeur, meneur de jeu ou encore sur les côtés). Il doit saisir l’opportunité », ajoute son sélectionneur.

Et comme le hasard fait bien les choses, il devrait faire ses premiers pas avec le maillot Marine et Blanc dès samedi (17h) pas loin de la porte de Saint-Cloud : « L’histoire serait belle que mon premier match soit au Parc des Princes. » Et elle serait encore plus belle si avec ses nouveaux coéquipiers, Yacine Adli ramenait un résultat de la capitale.