Disparition de Sala: Le FC Nantes réclame à Cardiff le règlement du transfert

FOOTBALL Le club nantais soupçonne Cardiff de vouloir «gagner du temps»...

D.P. avec AFP

— 

Emiliano Sala lors de sa signature à Cardiff.
Emiliano Sala lors de sa signature à Cardiff. — HO / NOTICIAS ARGENTINAS / AFP

L’heure de parler gros sous devait malheureusement arriver un jour ou l’autre. Certains dénonceront sans doute un timing incongru… Un peu plus de quinze jours après la disparition de l’avion transportant Emiliano Sala, le FC Nantes a demandé à deux avocats d’étudier les recours légaux possibles pour obliger le club de Cardiff à honorer le paiement du transfert de l'Argentin, disparu en avion au-dessus de la Manche.

Le premier versement (6 millions d’euros) des 17 millions d’euros que devait rapporter le transfert de l’avant-centre argentin vers le club gallois n’a pas été versé, alors que le transfert a bien été enregistré par les instances, le lundi 21 janvier, soit le jour-même de la disparition de l’attaquant argentin. Une facture a même été envoyée aux Gallois dès l’enregistrement du Contrat international de transfert (CIT) ce jour-là. Ce premier versement était prévu avant la fin du mois. Nantes n’a rien touché et envisage de porter l’affaire devant la FIFA si Cardiff n’honore pas une partie du transfert.

Le FCN soupçonne Cardiff de vouloir « gagner du temps »

L’antenne de la BBC au Pays de Galles affirme même que le club français a fixé un ultimatum de 10 jours aux dirigeants de Cardiff pour verser une première tranche de 6 millions d’euros avant d’engager des poursuites. Une information non confirmée par la direction du FCN à 20 Minutes.

Une source à Cardiff a assuré au média britannique que le club avait bien l’intention de payer le transfert, mais seulement quand « tous les faits » auront été tirés au clair. « Cardiff veut gagner du temps dans l’histoire, l’affaire est dans les mains des avocats des deux parties… », explique à 20 Minutes le FCN. Le club nantais a invité les dirigeants de Cardiff pour l’hommage à Sala, mercredi, lors de Nantes-Saint-Etienne. Une invitation déclinée par les Gallois. Lors de ce contact, le FCN reconnaît avoir évoqué le paiement du transfert avec le club de Cardiff.

Bordeaux serait aussi venu aux nouvelles

Par ailleurs, Bordeaux, qui doit toucher 50 % du transfert du joueur, serait aussi venu aux renseignements auprès du FCN, selon un autre proche du dossier.

Sala, qui avait signé pour trois ans et demi, était le plus gros transfert jamais réalisé par le club gallois, qui lutte actuellement pour le maintien en Premier League. Les deux clubs s’étaient entendus sur un versement en trois fois [une fois courant janvier, une autre fois dans un an et dernière fois dans deux ans], comme cela est relativement courant dans les grosses transactions.