OL-PSG : Tellement au-dessus, Paris largue déjà Lyon en Ligue 1 grâce à un éclair de Neymar

FOOTBALL Les Parisiens ont totalement maîtrisé leur premier choc de la saison en L1 en l'emportant au Parc OL ce dimanche (0-1)

Au Parc OL à Décines, Jérémy Laugier

— 

Neymar s'est montré décisif en toute fin de rencontre ce dimanche. JEFF PACHOUD
Neymar s'est montré décisif en toute fin de rencontre ce dimanche. JEFF PACHOUD — AFP
  • Quatre jours après sa performance XXL face au Real Madrid (3-0), le PSG a sereinement dominé l'OL ce dimanche (0-1).
  • Neymar a inscrit le but de la victoire en toute fin de partie, après s'être joué de Kenny Tete (88e).
  • Actuellement en galère, l'OL (9e) se retrouve déjà lâché à sept longueurs du leader parisien.

Chaque hiver ou presque depuis les débuts du Parc OL, les Lyonnais se subliment pour s’offrir une victoire de prestige en Ligue 1 face au PSG (2-1 en 2016, 2018 et 2019). Ceux-ci n’ont pas entrevu pareille surprise ce dimanche, ultra-dominés et punis par un Neymar décisif en fin de partie (0-1).

Un Paris en mode rouleau compresseur

Hormis une entame passionnante, il y a vite eu un monde d’écart entre un PSG royal contre le Real Madrid (3-0) mercredi et un OL en quête d’un succès depuis quatre rencontres. Si on veut parler chiffres : 61 % de possession, 21 tirs à 12, dont pas le moindre tir cadré pour les Lyonnais, bref la maîtrise n’était pas loin d’être absolue, malgré les absences d’atouts offensifs comme Kylian Mbappé, Edinson Cavani, Mauro Icardi, Pablo Sarabia (blessés) et Marco Verratti (remplaçant).

La complicité entre Angel Di Maria et Neymar a suffi à surclasser un OL cherchant un second souffle dès la demi-heure de jeu. L’Argentin a parfaitement décalé Eric-Maxim Choupo-Moting, auteur d’une frappe trop molle devant Anthony Lopes (12e). Puis Neymar est entré en scène en mystifiant Marcelo et en butant lui aussi sur l’impeccable gardien lyonnais (22e). Et quel coup franc lointain magistral du Brésilien claqué là aussi par Anthony Lopes (41e).

L’OL loin d’être un vrai rival

Fervent adepte du 4-3-3, Sylvinho a tenté de relancer son équipe, sans idées offensivement depuis un mois, grâce à un 3-5-2 (ou plutôt un 5-3-2 au vu du positionnement de Léo Dubois et Youssouf Koné sur les côtés) testé dans la semaine. A l’image d’un Houssem Aouar noyé face à la mainmise parisienne, cette tentative a semblé être aussi désorganisée qu’inoffensive. Associés en pointe, Memphis Depay et Moussa Dembélé ont été bien trop privés de ballons pour pouvoir briller. Seuls Thiago Mendes, et par fulgurances Jeff Reine-Adélaïde, ont permis à l’OL d’exister dans l’entrejeu. Un constat fait mal : Keylor Navas a dû se montrer autrement plus décisif lors de sa première face à Strasbourg (16e) au Parc des Princes que ce dimanche. Et Lyon (9e) pointe déjà à sept points de ce PSG après six journées.

Neymar valide la domination parisienne

Paris est trop souvent passé au travers de grosses affiches à l’extérieur ces dernières saisons, en Ligue des champions mais aussi en Ligue 1, pour ne pas saisir une telle opportunité de marquer les esprits. Au bout d’une deuxième période peu enlevée, l’éclair est venu de Neymar, qui s’est joué de Kenny Tete avant de croiser à merveille sa frappe (0-1, 88e). Et voilà une semaine de rêve pour un PSG déjà injouable en championnat.