A l'image de Yann M'Vila, qui tacle ici le milieu toulousain Jean-Victor Makengo, l'ASSE a bataillé pour sauver l'essentiel ce dimanche en remontant deux buts (2-2). JEFF PACHOUD
A l'image de Yann M'Vila, qui tacle ici le milieu toulousain Jean-Victor Makengo, l'ASSE a bataillé pour sauver l'essentiel ce dimanche en remontant deux buts (2-2). JEFF PACHOUD — AFP

FOOTBALL

ASSE-Toulouse : Les Verts ne décollent toujours pas… « Mais on ne va pas commencer à paniquer », exhorte Yann M’Vila

Encore tenue en échec ce dimanche par Toulouse (2-2) au terme d’un match fou, l’ASSE reste scotchée à une intrigante 15e place en Ligue 1

  • L’ASSE n’a toujours pas remporté le moindre match de Ligue 1 depuis le 10 août à Dijon (1-2). En galère ce dimanche face à Toulouse (0-2, 24e), les Verts sont parvenus à sauver un match nul (2-2) grâce à Romain Hamouma.
  • 15es en championnat, les joueurs de Ghislain Printant inquiètent toujours avant leur entrée en Ligue Europa jeudi en Belgique (contre la Gantoise).
  • A l’image de Yann M’Vila, les cadres de l’ASSE se veulent rassurants : « Ce n’est que le début du championnat, on ne va pas commencer à paniquer ou à croire qu’on est en crise ».

Le stade Geoffroy-Guichard a beau être devenu un sérieux habitué des séquences de climatisation made in VAR depuis plus d’un an, le nouvel épisode de ce dimanche restera dans les mémoires. Menée (0-2) par Toulouse contre le cours du jeu, puis au bord de la rupture totale avant la pause (balle de 0-3 avec un poteau de Wesley Saïd), l'ASSE a fêté comme une libération monstre le but de la victoire de Robert Beric (ou d’Issiaga Sylla contre son camp, c’est selon), au début du temps additionnel (90e+2). Sauf que le Chaudron a déchanté de longues secondes après, tout comme cinq minutes plus tôt, lorsque l’attaquant slovène s’était déjà vu refuser un but pour un hors-jeu minime.

Ce nouveau nul (2-2) concédé à domicile après Brest il y a un mois (1-1) laisse les Verts à une 15e place en Ligue 1. Anormal pour une équipe qui va lancer sa campagne de Ligue Europa jeudi (à la Gantoise) et qui a autant recruté cet été (Boudebouz, Bouanga, Cabaye, Youssouf, Palencia…). « On est tous conscients qu’on ne montre pas assez aujourd’hui », a répondu avec franchise Yohan Cabaye, qui découvrait le Chaudron avec le maillot vert ce dimanche.

« Nous sommes vite sanctionnés en ce moment »

Le milieu relayeur aux 48 sélections avec les Bleus incarne le manque de fraîcheur d’un effectif comptant neuf joueurs de 28 ans et plus dans son 11 de départ contre Toulouse. Ryad Boudebouz (remplacé dès la mi-temps par Robert Beric) et Wahbi Khazri sont quasiment inexistants à la création, et Ruffier, Perrin, Kolodziejczak, Debuchy et M’Vila ne sont jusque-là pas les patrons qu’ils étaient quasiment toute la saison passée.

« Il nous faut plus de solidité défensive, pointe surtout Yann M'Vila. Mais quand on voit notre nombre d’occasions aujourd’hui, on est dans le vrai. L’équipe a fait preuve de caractère pour revenir et énormément pousser sur la fin. Ce n’est que le début du championnat, on ne va pas commencer à paniquer ou à croire qu’on est en crise. » Un positivisme que tente d’apporter le capitaine Loïc Perrin : « On a quand même eu le mérite de revenir au score. Nous sommes vite sanctionnés en ce moment, Toulouse marque deux buts sur ses deux premières actions ».

« On a quand même marqué quatre buts aujourd’hui »

Certes, mais juste avant le doublé salvateur de Romain Hamouma (45e et 57e), les Verts ne maîtrisaient plus rien. Adjoint puis successeur de Jean-Louis Gasset, Ghislain Printant se trouve de fait en première ligne après ce départ raté (un succès, deux nuls et deux revers).

« Bien sûr que ça m’inquiète car il est important de prendre des points, notamment à domicile, s’est presque contenté de commenter l’entraîneur stéphanois en ne cachant pas sa ''frustration''. On a quand même marqué quatre buts aujourd’hui, ça se faisait rare ces derniers temps. » Les décisions du VAR ne peuvent cacher la mauvaise dynamique d’un groupe aux portes de la Ligue des champions la saison passée, et renforcé cet été.