Ligue des champions : L’OL reste « vigilant » sur sa billetterie en vue de la réception du Benfica

FOOTBALL L’OL vient d'ouvrir au grand public la vente de ses packs trois matchs de Ligue des champions. Les abonnés lyonnais en ont déjà réservé 32.000, ce qui devrait éviter un raz-de-marée de supporters du Benfica rappelant OL-Besiktas en 2017

Jérémy Laugier

— 

Les supporters lyonnais, ici lors de la réception de Bordeaux samedi au Parc OL (1-1). ROMAIN LAFABREGUE
Les supporters lyonnais, ici lors de la réception de Bordeaux samedi au Parc OL (1-1). ROMAIN LAFABREGUE — AFP
  • Le grand public peut depuis ce mercredi acheter en ligne son pack trois matchs de Ligue des champions de l'OL, à des tarifs entre 80 et 580 euros.
  • L'un des enjeux du club lyonnais est de s'assurer que le 5 novembre, son enceinte sera essentiellement remplie par ses supporters et non par des fans du Benfica.

Avant même d’être confronté à « une marée humaine incontrôlable » (dixit Jean-Michel Aulas) lors du fameux match contre le Besiktas le 13 avril 2017, l'OL avait déjà annoncé « tirer toutes les conséquences » d’une gestion de billetterie défaillante pour ce quart de finale aller de Ligue Europa. Ce soir-là, plus de 20.000 supporters turcs étaient présents dans l’enceinte de Décines. Deux ans et demi plus tard, le club lyonnais a hérité dans sa poule de Ligue des champions du Zénith Saint-Pétersbourg, du RB Leipzig, et du Benfica Lisbonne.

C’est bien le club portugais, avec son immense communauté de supporters dans le monde, et notamment en France, qui aurait à son tour les moyens de remplir massivement le Parc OL le 5 novembre. Mais à l’image de sa stratégie de clairement privilégier ses habitués avant le 8e de finale de gala contre le Barça la saison passée, l’OL compte bien tout faire pour éviter un Lyon-Besiktas bis.

« Nous sommes moins inquiets que si nous avions affronté Galatasaray »

« Nous sommes vigilants par rapport à ce match du Benfica mais nous sommes moins inquiets que si nous avions affronté Galatasaray, confie Xavier Pierrot, le stadium manager lyonnais. Là, des mesures plus draconiennes auraient été prises. » Le « nombre record » de packs trois matchs déjà vendus aux abonnés puis aux membres MyOL (environ 32.000, dont 30.000 avant le tirage au sort) rassure le club, qui a ouvert la vente ce mercredi au grand public (de 80 à 580 euros le pack).

Seules environ 15.000 places sèches pour la première rencontre face au Zénith (le 17 septembre) seront commercialisées à partir de vendredi, et la vente pour les deux matchs de poule suivants s’effectuera plus tard. « Aux supporters lyonnais de se mobiliser au mieux », exhorte Xavier Pierrot, qui estime que « beaucoup de nos abonnés auront le cœur qui balance le 5 novembre car le Benfica est le club de leurs origines ».