OL-Besiktas: Le club admet «une erreur de communication» lors de la vente des billets

FOOTBALL Environ 15.000 supporters turcs pourraient être au Parc OL le 13 avril pour le quart de finale aller de Ligue Europa...

Jérémy Laugier

— 

Les supporters du Besiktas, ici lors du 8e de finale contre Olympakos le 16 mars dernier. OZAN KOSE
Les supporters du Besiktas, ici lors du 8e de finale contre Olympakos le 16 mars dernier. OZAN KOSE — AFP

Vivement critiqué sur les réseaux sociaux pour sa gestion de billetterie qui permettra à environ 15.000 supporters turcs d’assister au quart de finale aller de Ligue Europa, le 13 avril à Décines, l’OL a tenu à réagir.

Le club a d’abord rédigé un communiqué dimanche soir pour rappeler qu’il avait « interdit les achats de places depuis l’étranger » mais qu’il n’avait « aucun droit de refuser la vente aux personnes résidant en France, sauf décision des pouvoirs publics, ce qui n’était pas le cas ».

Or c’est bien la communauté d’origine turque résidant en France qui s’est mobilisée dès le 17 mars, lors de l’ouverture de la billetterie au niveau supérieur du stade. Le problème, c’est que le club n’a guère communiqué auprès de ses supporters à ce moment-là, n’a pas cherché à privilégier ses adhérents MyOL ou les personnes ayant déjà assisté à des matchs cette saison, et a permis l’achat de six places par personne.

>> A lire aussi: Et si les supporters du Besiktas Istanbul prenaient (aussi) le pouvoir au Parc OL?

L’OL va « tirer toutes les conséquences » de cette gestion défaillante

Le stadium manager Xavier Pierrot a reconnu ce mardi dans Le Progrès « une incompréhension et une erreur de communication » dont a su profiter le public turc, très réactif et mobilisé via les réseaux sociaux. L’OL, qui n’organisera pas de déplacement pour le match retour à Istanbul le 20 avril au vu du contexte tendu (référendum le 16 avril), annonce qu’il va « tirer toutes les conséquences » de cette gestion défaillante.

« Mais je ne suis pas sûr qu’on aurait fait le plein (en privilégiant exclusivement les fans habituels de l’OL) », précise tout de même Xavier Pierrot. Un discours moins tranché que la garantie d’une « billetterie sous contrôle » évoquée le 19 mars par Jean-Michel Aulas. Reste à savoir si le club aura l’occasion de rectifier le tir à l’occasion d’une éventuelle première demi-finale dans son histoire en Ligue Europa.

>> A lire aussi: Ça y est, les Lyonnais sont désormais favoris de cette Ligue Europa ?