PSG: Le club s'associe avec les cinés MK2 pour lancer une visite immersive du Parc des Princes

FOOTBALL Il sera bientôt possible de visiter le Parc des Princes de manière immersive grâce à la réalité virtuelle

A.L.G. avec AFP

— 

Le Parc des Princes, nouvelle destination à la mode lors d'une visite de Paris.
Le Parc des Princes, nouvelle destination à la mode lors d'une visite de Paris. — Capture d'écran psg.fr

Le PSG s’est associé mercredi avec le groupe de cinéma MK2 pour lancer à destination du grand public une visite « immersive » du Parc des Princes, interrompue depuis 2012, avec l’ambition d’attirer « 200.000 personnes par an » et diversifier ses revenus dans le cadre du fair-play financier.

Après le succès de l'« escape game » éphémère dans son stade, le club parisien propose à partir du 22 juillet, et au minimum « 222 jours par an » en raison de l’impératif des matches, d’ouvrir au public de « façon pérenne » les portes du Parc des Princes.

« Depuis 2012, on cherchait une formule pour réouvrir notre stade, comme l’ensemble des grands clubs européens le font. Comme on n’a pas la même histoire que les autres clubs, on a vraiment cherché à travailler avec notre partenaire MK2 pour trouver le bon format et lui donner un côté toujours très innovant », explique Fabien Allègre, directeur de la diversification du PSG.

Tout est bon pour le fair-play financier

Concrètement, les fans pourront découvrir l’enceinte de la porte de Saint-Cloud via un parcours divisé en trois parties : la visite du stade, avec accès aux loges, aux vestiaires, ou encore au bord de la pelouse ; l’accès à une « history room », qui retrace notamment en vidéo les glorieuses épopées du club ; et enfin une salle d'« arcade VR » où les visiteurs pourront jouer à une vingtaine d’activités autour de la réalité virtuelle.

« Cette association de compétence » sera mise en œuvre par YWF (Young, Wild and Free), la filiale du groupe MK2 créée au début de l’année 2019 pour être « une maison de production et d’expérience immersive », et qui espère, « dans les trois années » à venir, générer « plusieurs dizaines de millions d’euros de chiffre d’affaires », selon son directeur général, Elisha Karmitz.

Le dirigeant parisien espère attirer, outre les jeunes et les familles, « la cible touristique », et générer « entre 3 et 4 millions d’euros » de revenus supplémentaires, sans compter l’augmentation potentielle de la fréquentation de la boutique du club.